« PRÉDATION » DE JÉRÔME CAMUT & NATHALIE HUG.

41dyymiwqql-_sx210_

« Un cadavre dénudé est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé.
Un jeune père, dressé comme un chien, est tourmenté sans relâche au fond d’un cachot sans porte ni fenêtre.
Aucune piste, aucun lien, aucun mobile…
Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ?
Prédation entrouvre la porte d’un univers imprévisible et angoissant, étrangement en prise avec les faits divers les plus choquants de notre époque. »

Mon Avis : Voici un duo d’auteurs que j’apprécie beaucoup, me voilà à partir en Australie avec ce titre comme distraction. C’est plus de 500 pages dévorés tous les soirs et tous les matins, quel plaisir ! Et j’en redemande encore…

« Prédation » c’est 85 chapitres que j’ai englouti à un rythme qui se voulait dingue, oppressant… La pression monte crescendo et le final quel cliffhanger !

Un enquêteur, Rufus Baudenuit,  51 ans, qui se dit ours, je l’ai trouvé plein de charisme, c’est un personnage tourmenté qui sombre de plus en plus dans l’alcool. Rufus a bon flaire lorsqu’il trouve des points communs entre un suicide et un meurtre. Parallèlement Andréas, père d’une petite fille Clara tous deux enlevés par un certain Kurtz. Andréas est séquestré, se retrouve dans une pièce, ne sait où il est, quel jour nous sommes. Mais Andréas a plutôt intérêt d’obéir à la lettre Kurtz, car il pourrait bien perdre sa progéniture dont il ne sait pas non plus où elle se trouve et comment elle se porte… Voilà ce qui rend intéressant la narration, d’avoir l’enquête en cours et son évolution d’un côté et de l’autre, suivre Andréas dans sa séquestration et son devenir… Deux personnages évoluant chacun de leur côté mais qui au final, amène l’un vers l’autre et vice versa.

Kurtz, un personnage machiavélique mais très intéressant, nous découvrons ses origines dans quelques flash-back, une enfance pas tendre, la vie ne l’aura pas gâtée… Plus Rufus progresse dans l’enquête plus il découvre un adversaire redoutable. Le personnage de Kurtz est très bien imaginé, il pense à tout, il calcule tout, avant après… même quand vous pensez qu’il y a une faille.

Une lecture que j’ai trouvé intense, qui monte en puissance au fil des pages. Pas de temps de pause, des rebondissements à fin de chapitre, les auteurs vont même jusqu’à torturer Rufus, on n’épargne personne, pas même les gentils, pas même le lecteur… et la fin… comme on dit « le calme avant la tempête… »

Va falloir entamer la suite sans trop attendre…

Un thriller comme on les aime, pour des sensations comme on aime…

Publicités

Ma Jar salad du jour…

JAR

Ma petite jar salad toute simple du jour, du millet, jambon blanc et salade verte avec une vinaigrette moutarde… J’adore c’est frais, c’est froid, et puis diét… après on peut composer avec ce qu’on aime et selon ce qu’on a sous la main…

Ma nouvelle Tisanière.

Voilà celle qui accompagnera mes lectures désormais, j’ai une cliente qui fait venir tout ce qui est thé, mug, théière et en travaillant sur un dossier, j’ai été sur le site d’un de ses fournisseurs et sur quoi je suis tombée ? sur cette petite merveille. Ma cliente me l’a gentiment commandé…

« Elise » de Lucas Tahtieazym

« Quatre murs ont été érigés autour d’elle par son geôlier. Tout ce que connaît Élise, elle le tire de ses nombreuses lectures. Et l’épilogue est proche. Voici l’histoire de celle qui voyageait avec les mots.  »

Mon Avis : Il me sera impossible de parler de ce livre sans le spoiler, le minimum vous est dévoilé dans son résumé au-dessus et devrait nourrir votre curiosité et vous motiver pour découvrir ce titre…

Je ne connaissais pas cet auteur mais étant membre du groupe « Mordus de thrillers » sur Facebook, les lecteurs et lectrices faisaient beaucoup d’éloges sur ce livre, son contenu, son auteur, sa plume mais surtout leurs émotions, leur ressenti en finissant leur lecture… Évidement j’ai été curieuse, emballée, envieuse de vivre  les mêmes choses…

Je découvre cet auteur avec ce titre qui est le premier pour moi.

« Elise » est en fait son septième et dernier titre sorti depuis Août dernier. Pourquoi avoir commencer par celui-ci, peut-être par son résumé qui en dévoile peu mais vous plonge dans un petit espace qu’on imagine malsain pour une enfant de son âge, peut-être pour cette petite fille qu’on devine son goût pour la lecture et en fera son univers… et son geôlier… qui est ce ? et pourquoi ?

Thriller psychologique qui m’a tenu en haleine, captivant, touchant, poignant…J’ai été sensible et touchée par Elise, une enfant si attachante, innocente, qui construit son monde grâce à ces richesses littéraires. Une ovation à l’auteur qui dresse toute une liste de livres, vieux, classiques, indémodables, mais aussi des titres récents, limite on les relierait bien. Si je dois citer quelques uns, Blanche Neige et les 7 petits nains, Le Petit Prince, Croc Blanc, Peter Pan, Le Rouge et le Noir, Le Comte de Monte Cristo, Lolita, Les Pilliers de la Terre, la Tour Sombre… etc et j’en passe ô que j’en passe !!!!

On ne peut rester de marbre face à cette enfant qui au fil de ses lectures, ses connaissances comprend qu’elle est séquestrée, devine son sort et les envies de son bourreau… Mais Elise… Elise nous étonne pas sa façon de penser, elle est forte, intelligente malgré une apparence frêle qu’on imagine…

Un sujet grave, choquant, épineux mais l’auteur réussit merveilleusement bien à ne pas nous dégoûter. Les scènes restent dures mais l’auteur n’en dévoile pas plus dans ses descriptions, laissant notre imagination libre du degré d’horreur…

Elise… Une enfant qu’on n’est pas prêt d’oublier… On pourrait tellement en dire…

 

« Jamais plus » de Colleen Hoover.

jamais-plus-893786-264-432

« Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? »

Mon Avis : La vérité toute nue ? Si vous ne deviez lire qu’un titre de cette auteure, je vous conseillerai celui-ci ! Je referme ce bouquin le cœur lourd, les larmes aux yeux, c’est un magnifique coup de cœur, l’auteure m’a souvent dépanné quand je n’avais pas la tête à lire mais il suffit que je la lise pour me relancer la passion littéraire…

Que dire sans spoiler, je ne pourrais vous raconter plus le livre. Limite je dirais à une lectrice « tu connais Colleen Hoover, non ? Eh bien je te conseille Jamais plus, ne lis même pas le synopsis, ne vas pas voir les avis des lectrices, lances toi dans sa lecture, découvres de par toi-même la puissance de ses mots… »

J’ai été séduite, touchée, par les personnages que nous présente l’auteure. Une romance avec un fond dramatique, un problème de société que rencontrent beaucoup de femmes dans ce monde et qui est souvent tût. Impossible de penser aux femmes qui vivent ce quotidien chaque jour, le silence, la peur, la crainte, quand l’amour doit régner dans un foyer. L’auteure m’a bouleversé à travers un récit tellement proche de la réalité, non ‘est bien la réalité même. Elle a réussi à m’emmener là où elle a emmené déjà tant de lectrices. Je sus arrivée à un moment où j’étais cette jeune femme, Lilly, cette impression de vivre ce qu’elle vivait, ressentait, sa tristesse, sa souffrance, ses sentiments, ses émotions, et comme l’écrit si bien l’auteure dans son livre, quand y a de l’amour ça fait plus mal.

Je vous livre ici mes émotions suite à la fin de ma lecture, vous comprendrez que je ne peux en dire plus car je suis sans voix, mon avis est désordonné tellement j’ai été chamboulée… Lisez tout simplement, une lecture qui vous fait autant de bien comme autant de mal…

« Room Hate » de Penelope Ward.

room-hate

« Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.

Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile. »

Mon Avis : Après avoir apprécier l’intrigue de Mourir sur Seine de Monsieur Bussi, il me fallait couper avec le genre littéraire, revenir à une belle romance comme je les aime. De nos jours les romances ça pousse comme les champignons savoir dénicher l’histoire qu’il me faut sur le moment ne m’est pas évident. Et me voilà à surfer sur le blog de lectrices, je regarde les tendances du moment, je m’arrête sur un de ses coups de cœur du moment, le titre ne me dit rien ni son auteur, je découvre le résumé, hmmm ça me plaît et l’avis de la lectrice me plaît mais je ne le lis pas jusqu’au bout pour éviter tout spoiler. Et c’est décidé ça sera ce titre, « Room Hate » de Penelope Ward.

Le résumé nous dévoile direct la trame de l’histoire, Justin et Amélia c’est tout d’abord une forte amitié mais le temps les aura séparé pour diverses raisons. Quelle belle amitié, je pense pour la plupart d’entre nous, pour celles qui nous ne l’ont pas vécu, une amitié avec un garçon j’y ai toujours cru.

Justin et Amélia se retrouvent après de très longues années, Justin n’a jamais pu pardonné Amélia d’être partie, de l’avoir quitté. Les retrouvailles sont électriques, et la cohabitation se révèle être impossible entre eux d’eux, respirer le même air c’est limite pour le jeune homme, d’autant plus que la copine de Justin est juste adorable avec Amélia, naîtra une étonnante entente entre elles.

Justin quant à lui, est ingrat, insupportable, irrespectueux. Il est froid envers elle, il la rabaisse, la traite comme une vieille chaussette. Il fait la sourde oreille quand Amélia commence à lui expliquer les raisons de son départ, ses motivations.

Là où leur cadeau commun devait les réunir, les faire retrouver, on retrouve deux amis qui sont limite des étrangers, l’un toujours en souffrance et l’autre dans l’espoir que leur amitié ait perduré malgré tout.

Dans la vie comme dans les livres, on a tous droit une seconde chance quoique la vie nous ait fait subir, la roue tourne, et l’amour s’en mêle… Une histoire magnifique que pourrait vivre n’importe qui ou qui l’a déjà vécu.

La seconde partie du roman tourne de façon inattendu, le sort s’acharne toujours, Amélia doit encore faire face à une épreuve. Une épreuve qui s’avère être un mal pour un bien. On s’attache à ce duo amoureux. A travers le récit d’Amélia, on ne peut que s’attacher à Justin sans que l’auteur nous le décrive directement, mais plus à travers les yeux d’Amélia, son amitié pour lui, ses sentiments, ses émotions. On ressent la souffrance qu’a causé le départ d’Amélia, à travers la méchanceté du jeune homme envers son amie d’enfance. Une souffrance qui n’a fait que grandir durant jusqu’à leur retrouvaille. Mais Justin est avant tout un homme très aimant et touchant.

J’ai été là « spectatrice » d’une très belle romance entre un homme et une femme qui se sont toujours aimés mais que la vie a séparé… pour mieux se retrouver et surtout pour se reconstruire… La plume de l’auteure est agréable, les émotions retranscrites sont d’une profondeur tout en étant touchant que le récit est plus que crédible. Un coup de cœur pour ce premier titre que je découvre de cette auteure.