« Au Plaisir des Sens, Toqué de Toi » de Louisa Edwards.

toqué

Synopsis… « Max Lunden, cuisinier bourlingueur, rentre à New York prêter main-forte à son père qui, pour sauver son restaurant de la faillite, s’est mis en tête de remporter le concours La Toque d’Or. Six ans plus tôt, Max avait claqué la porte, et son retour provoque d’inévitables remous. Son frère Danny ne lui a jamais pardonné son égoïsme. Quant à Jo, la jolie blonde que la famille a adoptée, elle le voit d’emblée comme un rival. Par-delà les engueulades et les fous rires, Max va vite se prendre au jeu de la compétition… et de la séduction. »

Mon Avis : Il m’aura fallu une semaine et un jour pour le finir, gggrrrhhh ! Difficile de concilier vie sociale et passion. De plus moi qui aime cuisiner sans que ça soit du grand art, ce livre ne devait que me plaire…

J’avoue avoir été séduite par son titre et par son résumé. Une ambiance familiale électrique dans une atmosphère culinaire stressante, le retour d’un enfant prodige parti six ans plutôt en claquant la porte du domicile familiale, des personnages secondaires tout aussi attachant les uns comme les autres et bien-sûr une romance entre un homme et une femme qui cherchent depuis des années ce qu’ils leur manquent dans la vie alors que la réponse était juste sous leur nez.

Ici nous faisons la connaissance de la famille Lunden, les parents Gus et Nina et les enfants Max et Danny. C’est une famille de cuisiniers et tiennent le restaurant « Au Plaisir des Sens ». La lecture commence avec l’arrivée de Juliet Cavanaugh qui est recueillie à 17ans dans la famille par Gus Lunden. Après avoir été mise à la porte par sa mère, Juliet dit « Jo » trouve refuge dans la famille Lunden, Jo étant la meilleure amie de Danny le cadet des fils. Depuis, Jo a appris la cuisine étant sous leur toit et à grâce à sa motivation, à sa détermination, avec le temps Jo est aujourd’hui second du chef et caractériel Gus qui mène ses employés d’une main de fer, un vrai patriarche. Mais les affaires vont mal et la santé du père Lunden en prend aussi un coup qui doit absolument ralentir son rythme professionnel, la prochaine crise cardique pouvant lui être définitivement fatale. Mais Gus est un homme d’expérience et tant qu’il est debout il y a de l’espoir et afin de redorer les couleurs du restaurant, il décide de participer au plus grand concours américain culinaire « La Toque d’Or » en embarquant toute sa troupe. De plus il décide de contacter Max son aîné voilà parti il y a 6 ans à travers le monde afin de découvrir et se perfectionner dans l’art culinaire et des diversités.

On retrouve Max, 6 ans après, devenu un excellent cuisinier qui a voyagé dans plusieurs pays afin de parfaire ses talents culinaires, découvrir de nouvelles saveurs et techniques et même s’ouvrir à d’autres philosophies de la vie. Max se voit accepter de revenir au pays bien qu’à contre coeur mais comment refuser face à sa mère. Même si le retour du fils prodige ravit les parents, c’est dans un accueil froid que Max retrouvera son petit frère Danny devenu un talentueux pâtissier, Max pourrait bien représentait une menace. Danny ayant toujours eu un faible pour sa meilleure amie Jo et Jo ayant toujours eu un faible pour le grand frère de Danny.

Voilà une petite romance qui m’a bien plus, j’ai eu du mal à le lâcher quand il le fallait, ce n’est pas un coup de coeur, il m’a manqué quelque chose mais là où j’ai été séduite ça a été le milieu dans lequel évolue cette jolie petite histoire familiale. L’auteur nous ouvre les portes d’un restaurant dont les saveurs ne sont pas les seuls atouts mais nous fait aussi rencontrer des personnages très attachants. Comme toute romance, nos deux personnages vont tomber sous le charme et ça dès le premier regard posé sur l’un comme sur l’autre, poursuivi par un jeu au chat et à la souris, classique vous me direz mais ça ne m’a pas dérangé. Autour de ce couple naissant, évolueront des personnages secondaires d’une personnalité propre à chacun, une mère aimante et sensible mais d’un fort soutien, un père autoritaire et perfectionniste mais avant tout passionné par l’art culinaire et un frère dont le départ brusque de son aîné a dû grandir peut-être un peu trop vite. Ses petits défauts font le monde de « Au plaisir des sens », ce n’est pas parfait mais avec leurs défauts ils sont tous attachants. La romance est belle, Jo et Max tombent vite dans les bras de l’un et l’autre. Comme Max, Jo traîne aussi une vieille blessure personnelle ce qui a fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. le couple évolue ensemble en amour comme dans la vie, on les voit s’ouvrir aux gens et apprennent à pardonner aux autres. Le rythme est soutenu par le stress du concours, nos personnages auront bien du mal à résoudre leurs problèmes relationnelles et garder la tête sur les épaules pour avoir la chance de représenter la côte ouest au grand concours final.

Bref je me suis attachée à cette lecture, au couple Jo et Max, à la famille Lunden, il m’aurait fallu quelque chose de plus poignant pour que ça devienne un coup de coeur. D’habitude je verse une larme pour ce qui est conflit familial mais là non, même pas à la réconciliation entre les hommes Lunden. Bref un bon moment passé durant cette lecture, j’espère lire la suite, durant un temps pluvieux bien au chaud au lit sous la couette car c’est l’endroit rêvé pour une lecture qui va vous réchauffer…
Publicités

Une réflexion sur “« Au Plaisir des Sens, Toqué de Toi » de Louisa Edwards.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s