« Rebecca Kean, Ancestral » T4 de Cassandra O’donnell.

rebecca-kean,-tome-4---ancestral-3455072-250-400

« Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphaël, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »
 
Mon Avis : Enfin le livre que j’attendais tant et qui a filé à une vitesse incroyable ! Ravie de retrouver Rebecca, Bruce, Ali, Baetan, Raphael, Leo, Beth, Khor etc… L’attente est malheureusement hyper longue entre la sortie des tomes mais dès que vous l’avez entre les mains que vous commencez la lecture, vous dites merci à l’auteur !!! L’attente en vaut la peine !
 
Petit rappel, Rebecca est une sorcière de guerre et assayim du Nord des Etats-Unis, son statut d’assayim réunit un nombre de fonctions, elle est la loi, la justice, l’exécutrice et l’arme contre toute racaille surnaturelle. Rebecca est d’une puissance inestimable et nous le prouve à chaque combat. A côté d’une vie professionnelle bien chargée et c’est peu de le dire, Rebecca poursuit tant bien que mal à élever sa fille Léo qui nous réserve de bonnes surprises aussi.
 
Le tome 3 nous avait laissé Rebecca sans son tout puissant amant Raphael, porté disparu. De part son absence il est du devoir de Rebecca de se charger du clan vampirique. Le tome 4 démarre direct là où il nous avait laissé, le Mortefilis est en route vers la maison de Raphael près à leur déclarer la guerre. Et bien que l’entente entre les vampires, muteurs, métamorphes, les démons et les potionneuses peuvent s’avérer difficiles, tous se présentent face à Rebecca et lui proposent leur aide. J’ai trouvé ce début un peu longuet, mais la bataille est extraordinaire, on s’imagine facilement les combats, un plaisir de retrouver Bruce (oh Bruce !), le loup des steppes et qui partage un lien particulier avec Rebecca, nous apprendrons lors de cette bataille le pourquoi du comment de ce lien et là encore, l’auteur m’a époustouflé au niveau de l’imagination, sincèrement c’est ce que j’aime dans cette série, impossible de savoir ce que l’auteur nous prépare et quand elle nous révèle certaines vérités, vous êtes stupéfaits (pour ne pas dire « sur le cul ») et là fièrement vous n’avez qu’une envie c’est de rejoindre les rangs et vous battre à leurs côtés.
 
Après ces évènements, place à la vie presque normale de Rebecca. Niveau personnelle, le retour de son amant et vampire Raphael rend compliqué leur relation. En effet Raphael est le nouveau Tribain, il est désormais à la tête du Mortefilis ayant réussi à tuer en duel son prédécesseur. Rebecca décide de rompre brutalement face à ce nouveau titre, titre que Raphael n’a jamais désiré mais n’a pas eu le choix de s’en emparer. De plus, Rebecca s’inquiète de plus en plus pour sa fille, cette dernière qui n’a que 12 ans a le physique d’une jeune fille de 16 ans, et est aussi belle que sa mère. Leo développe petit à petit ses pouvoirs et ne sait à quoi s’attendre dans l’avenir, de plus elle s’intéresse désormais aux garçons. L’auteur n’a pas fini de faire baver Rebecca avec sa fille surtout que dans ce tome, une révélation sur cette dernière ne peut qu’accroître l’inquiétude de sa mère envers sa fille. On retrouve le beau Bruce, c’est mon personnage coup de coeur, toujours à épauler la mère et la fille, il s’en occupe comme sa seule vrai famille, les moments passés entre eux étaient peu nombreux dommage, mais c’est toujours un réel plaisir. 
 
Niveau enquête, l’auteur met l’accent sur l’assassinat d’une famille de muteurs, des rat-garous. Ce tome est donc concentré sur ce clan et comme à son habitude nous retrouverons Rebecca en excellente enquêtrice épaulée par de beaux alphas tout aussi séduisants et guerriers. Rebecca fera en partie équipe avec le redoutable chef du clan,Ali qui se transforme en tigre aux dents de sabre, une espèce qui disparaît petit à petit. Tout au long de la lecture, l’auteur nous dévoile un peu plus sur les origines de Rebecca, de part ses pouvoirs mais aussi des liens inexpliqués qui la lie à Bruce son loup des Steppes mais aussi désormais Ali chef des muteurs. Petit à petit, un lien se tisse entre ce dernier et Rebecca, l’auteur nous pousse, nous titille sur quelque chose à venir mais ne nous donne pas toute la réponse mais je pense que dans les tomes à venir on pourra que le découvrir. Je vous avoue avoir eu un faible pour Ali, on apprend beaucoup sur ce personnage fort, charismatique, autoritaire mais aussi d’une beauté à tomber par terre. L’auteur me rend folle avec tous ses mâles qui entourent Rebecca. Bien que Raphael se fait rare dans ce tome, on les retrouvera unis. L’auteur nous offre un beau passage sur eux deux. Rebecca et Raphael ne font q’un et ont besoin de l’essence de l’un comme de l’autre. Ils ne peuvent être séparés longtemps c’est une drogue comme nous à la lecture nous avons besoin de les savoir ensemble, ce qui apaise la lecture, l’atmosphère électrique du livre de part une enquête difficile.
 
Un tome que j’ai tout simplement dévorée, les deux tiers du livre est rythmé par l’enquête de Rebecca entrecoupés par quelques moments personnels de Rebecca et dès que le rythme s’accélère et que les révélations se font jour, vous savez que c’est la fin, difficile de couper la lecture car l’auteur nous offre un lot de vérités et on ne veut en manquer ne serait qu’une miette. La fin se passe trop vite que j’aurais voulu qu’elle soit beaucoup plus développé, j’en voulais encore de Rebecca et de sa grande gueule, de son humour noir, de tous ses mâles alphas qui habillent son univers bien imaginé mais cohérent, j’ai été transporté comme à chaque fois, me suis imaginée des scènes, me suis surprise à grimacer ou à sourire comme une ado et plus encore. Bref encore et encore, j’en voulais encore.
 
Vous l’aurez compris un coup de coeur que je conseille à toutes lectrices, si vous aimez un minimum la bit-lit, cette série est pour vous. Elle me fait penser à la célèbre série de Karen Marie Moning, le duo Barrons/Mac car elle me procure les mêmes sensations c’est horrible quand une lecture vous procure tellement et remue tout en vous jusqu’au plus profond de vos tripes…
 
Pour les personnes voulant découvrir la série avant de se lancer dans les bouquins, j’ai découvert un site français sur la série qui est très sympa de visiter, Rebecca Kean.

 

Publicités

3 réflexions sur “« Rebecca Kean, Ancestral » T4 de Cassandra O’donnell.

  1. mokonalex dit :

    Voilà, je trouve enfin le temps de venir faire un tour sur ton blog (privée d’internet en semaine, c’est pas facile !)
    Et quelle surprise : ton avis sur Rebecca !

    Je suis contente de voir que tu as aussi adoré ce tome.

    Comme tu dis, même si on retrouve certains codes des livres de ce genre, Cassandra O’Donnell sait toujours nous surprendre avec des éléments auxquels on n’aurait jamais pensé !

    Vivement la fin du mois pour découvrir la romance historique de Cassandra 😀

  2. bookscity0507 dit :

    Ah un gros merci pour ta visite !!! super ! Ah sans internet c’est la crise, tu as du combler avec tes lectures !!! Oui vivement la romance historique, je suis curieuse de lire ce que ça donne venant de l’auteur !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s