1er baiser… Tessa & Hardin.

tessa

« – Ne pleure pas, Tess, murmure Hardin.

Le plus drôle, c’est que je ne me rends pas compte que je pleure. Hardin lève la main et instinctivement je recule, mais du pouce il recueille la larme qui coule sur ma joue. J’ouvre les lèvres, surprise par la douceur de son geste. Qui est ce mec ? Où est passé le Hardin cruel et grossier que je connais ? Je lève les yeux verts, dont les pupilles se dilatent.

– Je n’avais pas remarqué que tu as les yeux si gris.

Il parle tellement bas que je dois me pencher vers lui pour l’entendre. Sa main est toujours posée sur mon visage, et mon esprit bat la campagne. Il attrape son piercing entre ses dents en aspirant la moitié de sa lèvre inférieure. Nos regards se croisent et je baisse les yeux, ne sachant pas très bien ce qui se passe. Quand il retire sa main, je regarde ses lèvres encore une fois et je mens que ma conscience et mes hormones entrent en conflit.

Je perds tout repère et, à sa grande surprise, j’écrase mes lèvres sur les siennes.

Je ne sais pas ce que je fais, mais impossible de m’arrêter. Quand mes lèvres rencontrent les siennes, je le sens reprendre sa respiration. Sa bouche a exactement le goût que j’imaginais, ce léger goût de menthe que je découvre sur sa langue lorsqu’il m’embrasse. M’embrasse vraiment. Sa langue est chaude et caresse la mienne, et je sens le froid de son piercing sur le coin de ma bouche. Mon corps est comme enflammé, c’est une sensation totalement nouvelle. Hardin prend mon visage aux joues écarlates dans ses mains, puis il m’attrape par les hanches, s’éloigne un peu et me plante un petit baiser sur les lèvres.

– Tess, dit-il dans un souffle avant de ramener vivement sa bouche sur la mienne pour y glisser sa langue à nouveau.

Mon esprit perd tout contrôle, un trouble nouveau s’empare de chaque centimètre de mon corps. Sans interrompre notre baiser, Hardin s’allonge sur le lit et m’attire par les hanches contre lui. Ne sachant que faire de mes mains, je les pose sur sa poitrine et je grimpe sur son torse. Sa peau est chaude et sa poitrine monte et descend au rythme de sa respiration, qui s’accélère. Il détache ses lèvres des miennes, mais avant que je n’aie le temps de reprendre ma respiration, sa bouche est dans mon cou et je frissonne sous les caresses de sa langue. Je sens son souffle chaud lorsqu’il m’attrape les cheveux et me maintient la tête au-dessus de la sienne, sans cesser de m’embrasser dans le cou. Je gémis quand ses dents frôlent ma clavicule, et un frisson traverse mon corps lorsqu’il se met à sucer ma peau, doucement. Je serais gênée si je n’étais pas si enivrée, à la fois par l’alcool et par Hardin lui-même. je n’ai jamais embrassé quelqu’un comme ça… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s