Une si parfaite comédie de Cora Carmack.

comédie

« La visite surprise de ses parents n’arrange pas du tout Mackenzie, dite Max. Disons qu’elle a omis de les prévenir de ses nouveaux tatouages, son boulot de danseuse dans un bar et ne s’est pas étendue sur le style de son petit copain. Max risque de devoir donner des explications… à moins qu’elle ne trouve un garçon parfait pour faire illusion.

Cade, venu à Philadelphie pour oublier Bliss, accepte de jouer le rôle du parfait petit ami, et sa prestation dépasse largement les attentes de Max.

Mais faux baisers, complicité feinte et étreintes fictives pourraient bien faire naître d’authentiques sentiments… Résisteront-ils au désir toujours plus pressant qui les secoue à chaque contact ? »

Mon Avis : En ce moment j’ai envie de découvrir de nouvelles plumes surtout dans le genre New Adult, c’est pourquoi depuis un petit moment je me penche sur des auteures qui font pas mal parler de leurs bouquins et du coup j’enchaîne deux titres à la suite. De l’auteure Cora Carmack, j’avais bien aimé le tome 1 « Ce si joli trouble » que je voulais continuer avec son second tome.

De même que son prédécesseur, la plume reste fluide et agréable pour nous transporter dans un tourbillon entre Max et Cade. Cade dont j’ai fait la connaissance dans le premier tome, meilleur ami de Bliss dont il se révèle amoureux. Mais dans dans le premier tome, Bliss tombe amoureux d’un autre, au grand regret de Cade qui en souffrira énormément mais en silence tout en étant témoin du bonheur de celle-ci.

Cade rencontre alors Max, totalement différente de Bliss, et qui va lui proposer de jouer son petit ami de suite auprès de ses parents. Cade n’aura pas le temps de digérer la proposition qu’il accepte avec gentillesse, une occasion pour le jeune homme de mettre à profit ses talents de comédien. Mais Cade était loin d’imaginer que son rôle le conduirait dans une drôle de relation pas si inconfortable que ça.

Cade et Max nous offre là le portrait tellement classique du gentil héros et de sa bad girl. Pour une fois nous avons affaire à une bad girl, tatouée, au cheveux colorés selon es humeur de celle-ci et qui sort avec un rocker/guitariste et junky. Mais Max aborde un style vestimentaire et de vie contraire aux préjugés de ses parents. Max n’est pas prête encore à montrer sa vrai nature à ses géniteurs. Cade à l’inverse est un élégant jeune homme, gentil, le gendre idéal plus classique mais à tomber. De suite il plaît aux parents de la jeune fille quelque peu vieux jeu.

J’ai beaucoup aimé cette romance, différente du premier tome au niveau des personnages et de leur idylle, mais ici l’auteure traite de l’acceptation de soi devant son entourage et surtout auprès de ses proches dans un monde où le jugement est omniprésent. Max n’a pas assez confiance en elle pour s’accepter telle quelle, ce qu’elle est, elle assume difficilement ce qu’elle aime et ce qu’elle désire par dessus tout, chanter, la musique, sa liberté de choix. Cade quant à lui est trop gentil, le brave copain qui se fait toujours passer devant question fille, Cade en a marre et grâce à Max, il veut se prouver du contraire et enfin tourner la page « Bliss ».

Une lecture qui se révèle simple et charmante, le roman a un côté grave et poignant. Max et Cage nous donne le sourire, nous font rire en étant témoin de leurs rapports entre eux d’eux, deux personnalités qui n’ont pas forcément les mêmes valeurs.

Max est fragile, une fragilité née d’un drame familial dont personne n’a fait le deuil et dans lequel tout le monde évolue jusqu’à maintenant. Cage est charmant, irrésistible, gentil garçon, fidèle, toujours à aider les autres.

Une romance dans une atmosphère de fête entre Thanksgiving et Noël où toute famille est réunie dans le plus grand des bonheurs mais qui peut être étouffant. Il y a toujours un moment où l’on ressent l’absence des proches trop tôt partis.

Publicités

Ce si joli trouble de Cora Carmack.

troule

« La virginité.

Bliss Edwards est sur le point d’obtenir son diplôme universitaire et possède encore la sienne. Ennuyée d’être la seule encore vierge parmi ses amis, elle décide que le meilleur moyen de s’occuper du problème est de la perdre aussi rapidement et simplement que possible – un coup d’un soir. Mais son plan tourne mal quand elle prend peur et fuit l’homme sexy nu dans son lit avec une excuse grotesque. Et comme si cela n’était pas déjà assez embarrassant, quand elle se rend à son premier cours du dernier semestre universitaire, elle reconnaît son nouveau professeur de théâtre. C’est celui qu’elle a laissé nu dans son lit, huit heures plus tôt. »

Mon Avis : « Ce si joli trouble » m’a de suite tenté de par son résumé. J’y ai senti une jolie romance toute légère et très agréable et c’est exactement c que j’ai ressenti.

Nous faisons ici la rencontre de Bliss qui décide de se confier à sa meilleure amie sur sa virginité et le fait qu’elle n’ait jamais connu d’homme alors qu’aujourd’hui elle a 22 ans et presque fini la fac. La situation devient un réel problème pour la jeune femme et décide donc que son objectif est de perdre enfin sa virginité mais aussi et surtout de réussir sa dernière année de fac. Le soir même Bliss et sa meilleure amie décident de sortir et de régler une bonne fois pour toute son problème. Le soir même les voilà en boîte de nuit, Bliss s’envoie quelques verres et en allant aux toilettes elle tombe sur un beau blond… lisant une pièce de Shakespeare. Étonnant ! Un bel anglais répondant au prénom de Garrick, très séduisant, pleins d’énigmes, un accent agréable à entendre mais surtout un physique à tomber, Bliss sent que ce serait le candidat idéal pour en finir avec sa virginité. L’alchimie entre nos deux personnages est palpable, ils se plaisent dès leurs premiers échanges, leur désir pour l’un et l’autre est si intense que Bliss sans hésiter, veut s’abandonner à ce bel inconnu qui lui fait naître multitudes d’émotions et plaisirs. Mais au moment de passer à l’acte, la jeune femme se dégonfle, de peur d’être jugée sur sa virginité au moment de le lui avouer. Elle prétexte un gros mensonge et décide de planter le beau Garrick dans son plus simple appareil et s’enfuie…

Une romance que j’ai trouvé douce et craquante que j’ai vraiment apprécié. Je me suis surprise à sourire comme une ado, je me suis attachée à Bliss, décrite comme une jolie jeune femme, elle m’a fait rire dans ces situations honteuses. J’ai été charmé par le beau Garrick mais quel malheur quand elle découvre qu’il est en réalité son prof de théâtre et elle le découvrira à son premier jour de cours, une situation inconfortable mais qui m’a bien fait rire. L’auteure nous présente aussi d’autres personnages tout aussi attachants, comme les deux meilleurs amis de Bliss. Garrick est tout aussi attachant, il est attentionné envers Bliss et malgré leur position, il est difficile pour nos deux personnages de ne pas franchir les limites, l’interdit pouvant mettre en danger leur carrière. Nous découvrons au fur et à mesure la complexité de leur relation, Garrick est assez proche de ses élèves mais leur attirance mutuelle ne fera qu’augmenter la mauvaise atmosphère entre eux deux et s’éviteront un maximum pour passer inaperçus aux yeux des autres élèves. Mais autant Bliss comme autant Garrick, ils ne veulent en aucun cas blesser l’autre mais leur attirance pour l’autre est beaucoup trop forte, et font tous les deux un effort surhumain quitte à jouer la comédie, pour ne pas basculer.

Ce qui ne répond pas à la question du jour, Bliss perdra t’elle sa virginité un jour ? et avec qui ? Garrick étant l’homme qu’elle attendait et qu’elle veut aujourd’hui, un avenir est quasi compliqué surtout que Cade le meilleur ami de Bliss, semble vouloir être plus qu’un meilleur ami.

Comparé à mes lectures précédentes, nous ne sommes pas témoin d’un drame, de jeunes gens dont la vie n’a pas été tendre, ce n’est pas un coup de cœur comme j’en ai eu précédemment, je n’ai pas été bouleversé car il n’y avait pas matière à dans cette première découverte mais j’ai été séduite. Vous serez sûrement comblé par l’humour que j’ai ressenti dans cette lecture, des situations de gêne, et des quiproquos suite à un malaise entre un prof et son élève. J’ai adoré, c’était frais, être à la place de Bliss, un rêve même si c’était compliqué mais comme on dit l’amour triomphe toujours. Une lecture que je ne dirais pas extraordinaire mais avec laquelle on passe un très bon moment, l’écriture est simple, fluide, entraînante, sans prise de tête. Une auteure que je vais suivre avec plaisir…