Rebecca Kean, l’armée des âmes tome 5 de Cassandra O’donnell.

rebecca-kean,-tome-5

« Ah, les joies de la famille… Les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes… Tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l’esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m’ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l’intention évidente de me liquider!
Nostalgie, quand tu nous tiens…».

Mon Avis : Ah quelle joie de retrouver Rebacca Kean et compagnie, un cinquième tome tant attendu et rien que dès les premières pages, nous revoilà plongé dans les aventures de notre très attachante sorcière.

A la fin du tome précédent, un personnage surprise faisait son retour dans la vie de Rebecca, delà nous avions un avant goût de l’atmosphère du tome 5. Rebecca allait devoir faire face à sa terrifiante grand-mère, une sorcière vikaris très puissante, un personnage que nous découvrirons sans pitié et sans sentiments.

Aucun temps mort, nous avons juste le temps d’être présenté à la grand-mère, que dès le premier chapitre nous sommes témoin de l’étendu des pouvoirs de destruction de celle-ci et ainsi découvrir un personnage très puissant et très charismatique. Très vite nous retrouvons le style de l’auteur, une imagination débordante dans ses descriptions mais qui tient la route et rend le récit extraordinaire et crédible. Je m’y suis imaginée les catastrophes, le combat, sans oublier l’humour qu’introduit l’auteure qui met une touche de légèreté dans une atmosphère qui se veut sombre voire inquiétante.

Un tome plutôt centré sur les origines Vikaris de Rebecca, nous en apprendrons encore plus sur les mystères de ce clan qui nous rend très curieux à la lecture. Rebecca évolue dans ses origines et sans le vouloir s’en rapproche de plus en plus de part ses pouvoirs et cela sous les yeux de sa grand-mère qui à la base l’a toujours renié en tant que sorcière et surtout la trouve étrangère dans ses choix de vie.

Comme dans chaque tome, Rebecca doit faire face à un phénomène étrange et mystérieux qui sème peur et morts sur sa route. Plus les tomes passent plus les enquêtes de Rebecca se révèlent difficiles et pour cette fois-ci, Léo sa fille lui sera d’une grande aide bien qu’elle refuse de immiscer dans son monde. L’auteure nous fait aussi évoluer la jeune Léo tout aussi intéressante que sa mère, entre son côté rebelle et son harem de jeunes hommes qui commence à se monter. Cette jeune fille en apprendra plus sur l’étendu de ses pouvoirs et l’auteur nous fait comprendre que ce n’est qu’un aperçu, mais elle est surtout surprenante, fascinante mais surtout compliquée mais on s’y attache !

Bref un 5è tome excellent qui de part son action, le fond de l’histoire, sa diversité de protogonistes et ses drôleries. Un excellent humour dans une atmosphère sombre. On ne s’en lasse pas et on attend avec impatience la suite !

Publicités

« Les Soeurs de la Lune, Dragon Wytch » de Yasmine Galenorn.

Artigo 4

« Nous sommes les sœurs D’Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents qualifiés – et sexy – de la CIA d’Outremonde. Ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s’adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille, une sorcière, qui essaie de jongler entre ses pouvoirs imprévisibles, ses différents amants et la guerre contre les démons.

À l’approche de l’équinoxe de printemps, le chaos nous guette. Un artefact légendaire qu’on nous a confié disparaît et des hordes de gobelins et de trolls ont investi Seattle. Je pourrais gérer si Flam, le plus sexy des dragons, n’avait pas décidé au même moment de réclamer son dû: moi! Et pour couronner le tout, le troisième sceau spirituel a fait son apparition et l’Ombre Ailée est à sa recherche. Bon, en réglant les problèmes les uns après les autres je pourrais peut-être éviter la fin du monde… Question d’organisation ! »

Mon Avis : Voilà longtemps que j’ai lu les trois premiers tomes de cette série que je compte parmi mes coups de cœur bien qu’elle soit un peu tirée par les cheveux et excentrique je trouve. J’avais envie de m’évader, de quitter toute réalité et rien de telle que de se plonger dans les nouvelles aventures des sœurs d’Artigo, un univers bien spécial qui me fait voyager en général.

Dans ce 4è tome, place à Camille, ce n’est pas la sœur que je préfère mais vous êtes sûres de ne pas vous ennuyer avec elle, elle a une vie personnelle aussi remplie que ses missions face aux créatures qui menacent d’envahir la terre. Camille et ses sœurs recherchent toujours les sceaux spirituels mais doivent en même temps livrer combat face aux démons arrivant tout droit d’Outremonde et comme si ça ne suffisait pas, Camille doit gérer ses trois amants, Trillian le svartan, Morio le démon renard et enfin Flam le dragon (quand je vous disais que c’étais tiré par les cheveux). Ils ont tous les trois une personnalité différente mais chacun a quelque chose que  l’autre n’a pas. Mon préféré c’est Morio, le démon renard. Ce tome est accentué sur la relation entre Camille et Flam, j’appréciais beaucoup Flam dans les précédents tomes, mais là je l’ai trouvé trop macho et très possessif envers Camille. On fait plus ample connaissance avec ce personnage surtout dans son intimité. Camille reste fidèle à sa personnalité extravertie et dans ses penchants sexuelles.

Mais ce qui m’a intéressé c’est que son côté sorcière évolue pas mal. Etant mi-humaine et mi-sorcière, Camille a de plus en plus confiance en elle, et ses pouvoirs grandissent et elle commence à bien les maîtriser.

Comme dans chaque tome, les sœurs d’Artigo n’ont pas le temps de souffler, les aventures s’accélèrent, les combats se multiplient. J’aime beaucoup l’univers que l’auteure crée ici, il me déconnecte vachement et il y a une grande diversité d’êtres surnaturelles, nous comptons déjà parmi les soeurs, une chatte garou, une vampire et une sorcière. Et cette atmosphère chaleureuse, familiale, magie, sorcellerie mais sans oublier l’amour. Une écriture fluide, simple et agréable, il y a pas mal de scènes d’actions qui s’enchaînent, impossible de reprendre son souffle.

Bref un tome sympathique, qui coupe bien du quotidien et qui donne pas à réfléchir, juste à vivre les aventures des sœurs d’Artigo…

« Risa Jones, Ténèbres Dévorantes » T3 de Keri Arthur.

risa T3

 

« Moitié louve-garou, moitié Aedh, Risa Jones utilise ses dons pour déjouer un complot dont l’objectif est de contrôler le monde. Ceci en plus de son travail pour le Conseil des vampires, dont la moitié des membres souhaite sa mort. Or les meurtres de vampires accrocs aux putes à sang se multiplient. Pour les convaincre de suspendre son exécution Risa doit démasquer les coupables. Mais pour réussir, encore faudrait-il qu’elle survive. »

Mon Avis : Comme je vous l’annonçais dans l’avis du second tome, impossible de ne pas enchaîner avec la suite !!! En plus ce n’est pas une nouvelle histoire dans chaque tome, non. Risa est toujours à la recherche des fameuses clés ouvrant les portes des lumières et des ténèbres. Des créatures, les Raziqs, sont à sa recherche donc elle doit se faire encore plus discrète mais voyager dans les limbes la trahi. De plus, en mission pour Madeleine Hunter, elle n’a pas le choix que de travailler pour cette dernière, à savoir rechercher un tueur de vampire et pour cela elle intégrera une maison de vampires très douteuse où il se passe les pires atrocités jamais vu ou jamais connu dans le monde vampirique. Son échec face à sa mission entraînera directement sa mort mais heureusement Risa a Amaya, son épée maléfique et Azriel, le séduisant faucheur. Elle contacte même un de ses ex Jack, qui lui brisa le coeur il y quelques années, journaliste, bien placé pour tout renseignement.

De plus, elle est à la recherche de la troisième personne membre du consortium qui essaie de s’approprier le quartier où se croisent des lignes telluriques… Vous aurez compris, Risa est encore bien chargé dans ce tome-ci ! Aucun répit, le rythme y est sans temps mort. Ce troisième tome nous fait découvrir les dessous d’un monde de vampires encore plus sombre et sanglant, une autre vision de ces êtres de leurs besoins et leurs façons de faire, la nuit leur appartient et ils en font ce qu’ils veulent et manipulent tout ceux qui y s’aventurent et ça ne peut être autrement. J’ai beaucoup aimé cette face caché de ce monde horrible et terrifiant.

La relation Risa/Azriel est au summum, on s’attache à Risa, à cette femme qui malgré ses principes ne peut plus tenir face à ce faucheur tant séduisant mais froid. L’auteur nous titille, cette attraction entre ces deux êtres nous démangent et on attend plus que ce moment, où l’un comme l’autre n’en peut plus de n’être qu’à côté de l’autre sans que rien ne se passe, où les échanges verbales ne sont que des sous entendus jusqu’à temps que l’un fasse le premier pas, et que tout soit vérité… L’auteur nous a titillé pendant les deux premiers tomes et nous offre enfin dans celui-ci ce qu’on attendait tant de ces deux personnages… Même les sentiments est un combat pour Risa !

Bref ce n’est pas de tout repos pour Risa, tant professionnellement comme sentimentalement ! Risa est sur tous les fronts. Bien que les enquêtes avancent, on découvre certaines vérités mais ce n’est qu’une pièce de puzzle à chaque découverte. L’auteur nous titille merveilleusement et sait nous tenir en haleine, et nous donne ce sentiment d’insatisfaction, des questions en suspend, cette sensation qu’on a encore beaucoup à découvrir mais nous lie, nous fait attacher à la lecture par des personnages originaux qui rendent la lecture plus vivante, ce qui en fait sa richesse. On se sent bien en compagnie de cette troupe, on ne s’ennuie pas même si le danger est là, on veut être là pour eux aussi.

Je n’ai qu’une hâte, lire la suite !!!

« Risa Jones, sous l’Emprise des Ténèbres » T2 de Keri Arthur.

5697_110

« Risa est prête à tout pour venger sa mère, même à conclure un pacte avec Madeline Hunter, l’implacable directrice du Conseil des vampires. En échange de son aide, Risa devra mettre ses pouvoirs à son service et lever la malédiction qui touche les Anciens : ces vampires, jusqu’alors immortels, vieillissent à toute vitesse, sombrent dans la démence et meurent. Une traque à haut risque qui exposera Risa à des forces occultes surpuissantes que même la protection de Madeline ne pourra détourner… »

Mon Avis : Cette série est tout simplement attractive !!! Impossible de ne pas enchaîner avec la suite. Je vous avoue avoir lu les trois premiers tomes à la suite tellement j’ai eu du mal à passer à autre chose.

Vous l’aurez compris en lisant le résumé, le premier tome se termine dans le malheur pour notre jeune héroïne. En effet elle perd l’être le plus cher qu’elle a au monde, sa mère et s’en remet difficilement. Je peux vous dire que c’est assez poignant. Bien qu’elle essaie tant bien que mal à surmonter son chagrin, sa haine la fait tenir debout et jure de retrouver coûte que coûte les coupables pour se venger. Dans un moment de faiblesse, Risa se voit pactiser avec Madeleine Hunter, directrice du Directoire. En effet cette dernière a besoin de son aide, Risa doit enquêter sur certaines membres des Anciens du  Conseil des Vampires qui meurent de vieillesse, leur mort se comptant en heures, chose impossible chez ses êtres surnaturels.

Tout comma Risa, il est difficile de se poser. Les événements se précipitent alors qu’elle est en plein deuil, d’un autre côté, son père est toujours là à lui rappeler qu’elle doit retrouver les trois clés ouvrant les portes des ténèbres et des lumières mais elle peut compter sur le soutien d’Azriel, le beau faucheur. Mais la relation entre notre héroïne et notre séduisant faucheur évolue d’une belle manière qu’il pourrait être difficile à travailler ensemble ou du moins à se concentrer pour notre belle Risa. C’est le point fort je dirais dans cette série, ce faucheur beau et mystérieux doté d’un corps de dieu grec mais qui ne montre presque aucune émotion, ou qui nous lâche quelques bribes émotions que nous devons en deviner le sens. Bah c’est rageant car il y a une forte attraction entre ces deux êtres. Et plus vous tournez les pages, plus vous attendez un moment intime entre ces deux là ! Mais il y a aussi Lucian, l’Aedh…

Pas de répit pour Risa, pas de temps mort, sa vie en dépend et la mort peut l’attendre à chaque coin de rue. De plus le danger la guette, cachés dans l’ombre, ils sont là, ils l’observent et suivent l’évolution de la belle Risa dans ses recherches… A croire que Risa n’est qu’un pantin mais une pièce importante dans toute une machination en marche…

Mais dans son jeu, Risa a de bonnes cartes. En effet elle peut compter sur ses meilleurs amis, Illiana et Tao dont le cousin Shane, est un génie de l’informatique et n’hésite pas lui concocter de véritables gadgets. Puis il y a Lucian, pour lequel je me pose beaucoup de questions, et je commence sincèrement à douter de ses intentions bien qu’il soit d’une bonne aide pour Risa, l’avenir nous le dira… Mais pour notre faucheur, il n’y a pas de doute, l’aedh cache quelque chose et c’est peu de le dire.

Ah Azriel, impossible de ne pas s’y attacher, d’une froideur mais dans ce second tome, quelques émotions commencent à se voir, se faire sentir. Il n’est pas difficile de se mettre à la place de notre belle Risa.

Risa est de plus en plus attachante, elle a un petit truc original je ne sais quoi… difficile pour notre jeune femme de retrouver une vie normale avec tout ce qu’il l’attend.

Bref une lecture fluide, on tourne les pages et en arrivant à la fin on se dit « ouaw ça a passé trop vite, on en veut encore !!! » et là vous passez au troisième tome… Vous aurez compris je me suis attachée à cette lecture, à cette héroïne pleine d’émotions et de sentiments qui essaie de mettre toute faiblesse de côté afin de mener à bien ses recherches mais aussi pour garder la tête face à toute manipulation.

« Risa Jones, les Anges des Ténèbres » T1 de Keri Arthur.

risa jones

« Mi-louve, mi-Aedh, Risa Jones peut voyager entre la vie et la mort et voir les Faucheurs, ces créatures surnaturelles qui guident les âmes des défunts dans l’au-delà. Mais une puissance maléfique dérobe les âmes, les empêchant pour toujours de renaître. Avec l’aide de sa tante, la dhampire Riley Jenson, et de Lucian un Aedh ayant perdu ses ailes, mais pas son sex-appeal Risa doit traquer cette créature au risque de voir l’Enfer se déchaîner sur Terre. »

Mon Avis : Bien que je n’ai lu que les trois premiers tomes de la célèbre et attractive série Riley Jenson, la curiosité a pris le dessus et me suis lancée dans cette nouvelle série en lien avec la première. Cette série n’est autre que le spin off de Riley Jenson, une vingtaine d’année a passé depuis l’histoire de Riley Jenson mais on retrouve sensiblement l’univers de celle-ci avec des nouveautés apportés, nous empêchant tout déjà vu qu’on pourrait craindre. Bien au contraire l’auteur réussi à merveille dans cette nouvelle série indépendante à nous créer son histoire, son atmosphère et son originalité tout en conservant et se servant de personnages communs. Nous retrouverons dons les jumeaux Riley et Rohan en couple avec leurs amants, même si je n’ai pas encore lu toute la série Riley, j’ai été ravie d’avoir des nouvelles de ce beau pti monde et de leur devenir.

Mais intéressons nous à la jeune Risa, fille de Dia amie de Riley, le plus grande médium de Melbourne, en Australie. Belle jeune femme de nos jours, Risa est mi Aedh de par son père et mi louve de par sa mère. Professionnellement elle gère un restaurant avec ses colocataires, Illiana une très puissante sorcière et Tao un demi loup pyrokinésiste, le pouvoir de maîtriser le feu. Pour ce qui est de Risa, elle a le pouvoir de se désintégrer, ainsi son âme peut voyager à travers les limbes, y voir les faucheurs accompagnés les différentes âmes aux portes de la lumière (paradis) ou aux portes des ténèbres (enfer).

Les aventures de Risa commence dès lors qu’une maman lui demande de se rendre au chevet de sa petite fille Hannah dans l’espoir de savoir si l’enfant, dans le coma, a quitté le monde des vivants ou est ce que ses proches ont l’espoir de la voir se réveiller bientôt. Mais Risa s’aperçoit que l’âme d’Hannah lui a été arraché brutalement sans réincarnation possible. Dès lors Risa mènera l’enquête qui s’annonce plein de danger et de drôles de rencontres qui n’épargnera pas ses certains de ses proches. De plus, certaines personnes et pas les plus dociles, sont à la recherche de son père Aedh, un père qu’elle n’a jamais connu, mais qu’elle rencontrera par la force de son destin. Un père bien mystérieux mais qui pourrait être dangereux à un point où l’équilibre entre le bien et le mal pourrait être bouleversé.

Un premier tome bien construit, on entre doucement mais sûrement dans la vie de l’héroïne, ainsi nous retrouvons des personnalités connus de la série Riley Jenson quel plaisir de lire Riley/Quinn, nous faisons la rencontre de l’entourage de Risa, de ses meilleurs amis. Nous suivons Risa dans son enquête au sujet de la petite Hannah, plus les recherches avancent plus nous découvrons des indices. Nous suivons notamment cette partie de l’histoire qu’elle a avec son père, un homme qu’elle n’a jamais rencontré ni vu et du jour au lendemain celui-ci a besoin d’elle mais la première rencontre ne sera pas si joyeuse et encore moins chaleureuse. Mais rien n’est tout moche, car elle fera la connaissance de deux personnages, Lucian un très séduisant Aedh et enfin, mon préféré dans la série, le mystérieux Azriel tout aussi séduisant, qui la suit partout et la protégera par la suite, ce dernier cherchant des infirmations sur le père de celle-ci.

Bref un premier tome convaincant pour ma part, Risa est l’une de ces héroïnes de bit-lit que l’on connait bien dont on s’attache vite, prête au combat, protectrice envers sa famille, meilleure amie, ayant des défauts qui peuvent la mettre aussi dans certaines situations, ce côté têtu qu’on retrouve, bref j’adore.

J’avoue même préférer Risa à Riley… ne me demandez pas pourquoi… lisez…

« Chasseuse d’aliens, fatal rendez-vous » de Gena Showalter.

chasseuses-d-aliens

« Traqueuse d’aliens aux méthodes musclées, Mia Snow fait partie d’une brigade d’élite qui a pour vocation d’imposer la loi humaine aux hordes d’extraterrestres de tous poils débarqués à New Chicago. Pro du close-combat, Mia sait se faire respecter dans cet univers masculin où le sordide le dispute au macabre. Suite à un meurtre à l’étrange mise en scène, les soupçons se portent sur une Arcadienne, peut-être la pire des races aliens. Mia se met en chasse et croise bientôt la mute d’un immense guerrier arcadien à la chevelure de neige et aux pouvoirs déconcertants. Kiryn se joue d’elle mais cherche pourtant à l’aiguiller dans son enquête. Pourquoi ? Et surtout pourquoi éprouve-t-elle une attirance irrésistible pour cet ennemi ? Elle qu’on dit froide, voire insensible, aurait-elle finalement un cœur ? »

Mon Avis : Voici un auteure que j’aime beaucoup. Ravie d’avoir appris la réédition de cette série, j’avoue que la couverture est bien plus jolie que la précédente et que ça faisait un petit moment que je n’avais lu quelque chose de l’auteure bien que ma PAL contienne encore des titres de cette dernière.

Dans cette série, pas de créature surnaturelle mais des aliens. Au jour d’aujourd’hui les aliens vivent parmi nous, les humains. L’héroïne est Mia Snow, jeune femme au caractère bien trempée, une réputation de fer dans son métier, officiant pour l’A.I.R, une brigade spécialisée contre les crimes perpétrés par les aliens. Mia aime son métier, elle ne vit que pour lui et prend un malin plaisir à appliquer la loi, à traquer tout alien, ayant été élevé à haïr tout extra-terrestre. Dans ce premier tome, elle devra faire l’enquête sur une série de meurtres, le tueur en série ne vise que des hommes aux yeux et aux cheveux sombres. Dès les premières recherches, des noms tombent, Mia prendra vite conscience qu’il s’agit là de bien plus qu’une simple affaire de serial-killer, son enquête la conduira en plein coeur d’un complot très sombre qui soulèvera bien des affaires obscures mais bien qu’elle ne le sait pas encore au début de son enquête, Mia sera impliquée sans le vouloir d’une certaine façon et devra prendre une décision qui fera basculera sa vie. Mais tout ne sera pas si sombre pour la belle Mia, des jours heureux l’attendent à condition qu’elle accepte certaines vérités qui lui feront faces.

Une enquête qui s’avère sinueuse mais grâce à sa rencontre avec un arcadien du nom de Kyrin en Arr que tout indice accuse d’être le tueur, la voilà un duo inattendu afin de résoudre toute cette histoire. Kyrin est un être d’une grande puissance, ses pouvoirs sont extraordinaires, un physique qui ne passe pas inaperçu et dont Mia ne reste pas insensible, un charisme énorme. Ces deux êtres là devaient se rencontrer. Ils se séduisent tout en se cherchant mutuellement, l’auteure nous livre un jeu, ils se cherchent, se tournent autour. Il est tout ce qu’elle déteste et ce qui la rend meilleure dans son métier, alors qu’elle est tout ce qu’il désire et trouve au premier regard posé sur elle. Un duo qui ne s’entendra pas dès le début mais qui à force des événements devra faire équipe et surtout se faire confiance mais naîtra entre eux d’eux le désir de l’autre ce qui va compliquer cette séduisante alliance.

L’auteure nous offre là un tome au rythme bien soutenu, pas de temps mort pour nos personnages, une enquête qu’il faut à tout pris régler, les victimes se sèment comme des petits cailloux et surtout un duo séduisant entouré de personnages secondaires pas mal du tout. Ce que j’aime chez Gena Showalter c’est qu’elle allie à perfection l’action et la romance. Chaque chose a sa place, l’action et l’enquête domine ce premier tome avec sa touche de romance bien dosé sans tourner dans la guimauve. On n’a pas comme dans certaines lectures, un homme et une femme qui ne cessent d’être en partie de jambe en l’air et dans toutes les positions possibles. L’histoire est simple et c’est grâce à tous ses personnages que l’histoire est rendu plus profonde et intéressante. De plus, comme dans toutes les lectures que j’ai pu lire de l’auteure, le personnage principal est original de par son histoire personnel qui n’est pas tout rose, on s’attache.

Bref un roman bien ficelé, l’enquête domine, les personnages évoluent au fil des pages, l’auteure nous tient en haleine et nous surprend sur des vérités qu’on ne pouvait soupçonné au début de la lecture. J’ai passé un bon moment de lecture, j’espère encore plus dans les tomes suivants, le thème de cette série semblant être la manipulation génétique, j’espère que l’auteure développera encore plus dans ses suites.

« Rebecca Kean, Ancestral » T4 de Cassandra O’donnell.

rebecca-kean,-tome-4---ancestral-3455072-250-400

« Histoire de bien commencer la saison, le Mortefilis a décidé d’envahir la Nouvelle Angleterre. Ça tombe bien, avec la disparition de Raphaël, repousser une armée de redoutables vampires était tout ce dont j’avais besoin ! Malgré mon inquiétude et une situation plus que critique, je me dois d’organiser la défense de notre territoire. Et croyez-moi, il va falloir la jouer serré ! »
 
Mon Avis : Enfin le livre que j’attendais tant et qui a filé à une vitesse incroyable ! Ravie de retrouver Rebecca, Bruce, Ali, Baetan, Raphael, Leo, Beth, Khor etc… L’attente est malheureusement hyper longue entre la sortie des tomes mais dès que vous l’avez entre les mains que vous commencez la lecture, vous dites merci à l’auteur !!! L’attente en vaut la peine !
 
Petit rappel, Rebecca est une sorcière de guerre et assayim du Nord des Etats-Unis, son statut d’assayim réunit un nombre de fonctions, elle est la loi, la justice, l’exécutrice et l’arme contre toute racaille surnaturelle. Rebecca est d’une puissance inestimable et nous le prouve à chaque combat. A côté d’une vie professionnelle bien chargée et c’est peu de le dire, Rebecca poursuit tant bien que mal à élever sa fille Léo qui nous réserve de bonnes surprises aussi.
 
Le tome 3 nous avait laissé Rebecca sans son tout puissant amant Raphael, porté disparu. De part son absence il est du devoir de Rebecca de se charger du clan vampirique. Le tome 4 démarre direct là où il nous avait laissé, le Mortefilis est en route vers la maison de Raphael près à leur déclarer la guerre. Et bien que l’entente entre les vampires, muteurs, métamorphes, les démons et les potionneuses peuvent s’avérer difficiles, tous se présentent face à Rebecca et lui proposent leur aide. J’ai trouvé ce début un peu longuet, mais la bataille est extraordinaire, on s’imagine facilement les combats, un plaisir de retrouver Bruce (oh Bruce !), le loup des steppes et qui partage un lien particulier avec Rebecca, nous apprendrons lors de cette bataille le pourquoi du comment de ce lien et là encore, l’auteur m’a époustouflé au niveau de l’imagination, sincèrement c’est ce que j’aime dans cette série, impossible de savoir ce que l’auteur nous prépare et quand elle nous révèle certaines vérités, vous êtes stupéfaits (pour ne pas dire « sur le cul ») et là fièrement vous n’avez qu’une envie c’est de rejoindre les rangs et vous battre à leurs côtés.
 
Après ces évènements, place à la vie presque normale de Rebecca. Niveau personnelle, le retour de son amant et vampire Raphael rend compliqué leur relation. En effet Raphael est le nouveau Tribain, il est désormais à la tête du Mortefilis ayant réussi à tuer en duel son prédécesseur. Rebecca décide de rompre brutalement face à ce nouveau titre, titre que Raphael n’a jamais désiré mais n’a pas eu le choix de s’en emparer. De plus, Rebecca s’inquiète de plus en plus pour sa fille, cette dernière qui n’a que 12 ans a le physique d’une jeune fille de 16 ans, et est aussi belle que sa mère. Leo développe petit à petit ses pouvoirs et ne sait à quoi s’attendre dans l’avenir, de plus elle s’intéresse désormais aux garçons. L’auteur n’a pas fini de faire baver Rebecca avec sa fille surtout que dans ce tome, une révélation sur cette dernière ne peut qu’accroître l’inquiétude de sa mère envers sa fille. On retrouve le beau Bruce, c’est mon personnage coup de coeur, toujours à épauler la mère et la fille, il s’en occupe comme sa seule vrai famille, les moments passés entre eux étaient peu nombreux dommage, mais c’est toujours un réel plaisir. 
 
Niveau enquête, l’auteur met l’accent sur l’assassinat d’une famille de muteurs, des rat-garous. Ce tome est donc concentré sur ce clan et comme à son habitude nous retrouverons Rebecca en excellente enquêtrice épaulée par de beaux alphas tout aussi séduisants et guerriers. Rebecca fera en partie équipe avec le redoutable chef du clan,Ali qui se transforme en tigre aux dents de sabre, une espèce qui disparaît petit à petit. Tout au long de la lecture, l’auteur nous dévoile un peu plus sur les origines de Rebecca, de part ses pouvoirs mais aussi des liens inexpliqués qui la lie à Bruce son loup des Steppes mais aussi désormais Ali chef des muteurs. Petit à petit, un lien se tisse entre ce dernier et Rebecca, l’auteur nous pousse, nous titille sur quelque chose à venir mais ne nous donne pas toute la réponse mais je pense que dans les tomes à venir on pourra que le découvrir. Je vous avoue avoir eu un faible pour Ali, on apprend beaucoup sur ce personnage fort, charismatique, autoritaire mais aussi d’une beauté à tomber par terre. L’auteur me rend folle avec tous ses mâles qui entourent Rebecca. Bien que Raphael se fait rare dans ce tome, on les retrouvera unis. L’auteur nous offre un beau passage sur eux deux. Rebecca et Raphael ne font q’un et ont besoin de l’essence de l’un comme de l’autre. Ils ne peuvent être séparés longtemps c’est une drogue comme nous à la lecture nous avons besoin de les savoir ensemble, ce qui apaise la lecture, l’atmosphère électrique du livre de part une enquête difficile.
 
Un tome que j’ai tout simplement dévorée, les deux tiers du livre est rythmé par l’enquête de Rebecca entrecoupés par quelques moments personnels de Rebecca et dès que le rythme s’accélère et que les révélations se font jour, vous savez que c’est la fin, difficile de couper la lecture car l’auteur nous offre un lot de vérités et on ne veut en manquer ne serait qu’une miette. La fin se passe trop vite que j’aurais voulu qu’elle soit beaucoup plus développé, j’en voulais encore de Rebecca et de sa grande gueule, de son humour noir, de tous ses mâles alphas qui habillent son univers bien imaginé mais cohérent, j’ai été transporté comme à chaque fois, me suis imaginée des scènes, me suis surprise à grimacer ou à sourire comme une ado et plus encore. Bref encore et encore, j’en voulais encore.
 
Vous l’aurez compris un coup de coeur que je conseille à toutes lectrices, si vous aimez un minimum la bit-lit, cette série est pour vous. Elle me fait penser à la célèbre série de Karen Marie Moning, le duo Barrons/Mac car elle me procure les mêmes sensations c’est horrible quand une lecture vous procure tellement et remue tout en vous jusqu’au plus profond de vos tripes…
 
Pour les personnes voulant découvrir la série avant de se lancer dans les bouquins, j’ai découvert un site français sur la série qui est très sympa de visiter, Rebecca Kean.