« Jamais plus » de Colleen Hoover.

jamais-plus-893786-264-432

« Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Lyle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ? »

Mon Avis : La vérité toute nue ? Si vous ne deviez lire qu’un titre de cette auteure, je vous conseillerai celui-ci ! Je referme ce bouquin le cœur lourd, les larmes aux yeux, c’est un magnifique coup de cœur, l’auteure m’a souvent dépanné quand je n’avais pas la tête à lire mais il suffit que je la lise pour me relancer la passion littéraire…

Que dire sans spoiler, je ne pourrais vous raconter plus le livre. Limite je dirais à une lectrice « tu connais Colleen Hoover, non ? Eh bien je te conseille Jamais plus, ne lis même pas le synopsis, ne vas pas voir les avis des lectrices, lances toi dans sa lecture, découvres de par toi-même la puissance de ses mots… »

J’ai été séduite, touchée, par les personnages que nous présente l’auteure. Une romance avec un fond dramatique, un problème de société que rencontrent beaucoup de femmes dans ce monde et qui est souvent tût. Impossible de penser aux femmes qui vivent ce quotidien chaque jour, le silence, la peur, la crainte, quand l’amour doit régner dans un foyer. L’auteure m’a bouleversé à travers un récit tellement proche de la réalité, non ‘est bien la réalité même. Elle a réussi à m’emmener là où elle a emmené déjà tant de lectrices. Je sus arrivée à un moment où j’étais cette jeune femme, Lilly, cette impression de vivre ce qu’elle vivait, ressentait, sa tristesse, sa souffrance, ses sentiments, ses émotions, et comme l’écrit si bien l’auteure dans son livre, quand y a de l’amour ça fait plus mal.

Je vous livre ici mes émotions suite à la fin de ma lecture, vous comprendrez que je ne peux en dire plus car je suis sans voix, mon avis est désordonné tellement j’ai été chamboulée… Lisez tout simplement, une lecture qui vous fait autant de bien comme autant de mal…

Publicités

« Room Hate » de Penelope Ward.

room-hate

« Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.

Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile. »

Mon Avis : Après avoir apprécier l’intrigue de Mourir sur Seine de Monsieur Bussi, il me fallait couper avec le genre littéraire, revenir à une belle romance comme je les aime. De nos jours les romances ça pousse comme les champignons savoir dénicher l’histoire qu’il me faut sur le moment ne m’est pas évident. Et me voilà à surfer sur le blog de lectrices, je regarde les tendances du moment, je m’arrête sur un de ses coups de cœur du moment, le titre ne me dit rien ni son auteur, je découvre le résumé, hmmm ça me plaît et l’avis de la lectrice me plaît mais je ne le lis pas jusqu’au bout pour éviter tout spoiler. Et c’est décidé ça sera ce titre, « Room Hate » de Penelope Ward.

Le résumé nous dévoile direct la trame de l’histoire, Justin et Amélia c’est tout d’abord une forte amitié mais le temps les aura séparé pour diverses raisons. Quelle belle amitié, je pense pour la plupart d’entre nous, pour celles qui nous ne l’ont pas vécu, une amitié avec un garçon j’y ai toujours cru.

Justin et Amélia se retrouvent après de très longues années, Justin n’a jamais pu pardonné Amélia d’être partie, de l’avoir quitté. Les retrouvailles sont électriques, et la cohabitation se révèle être impossible entre eux d’eux, respirer le même air c’est limite pour le jeune homme, d’autant plus que la copine de Justin est juste adorable avec Amélia, naîtra une étonnante entente entre elles.

Justin quant à lui, est ingrat, insupportable, irrespectueux. Il est froid envers elle, il la rabaisse, la traite comme une vieille chaussette. Il fait la sourde oreille quand Amélia commence à lui expliquer les raisons de son départ, ses motivations.

Là où leur cadeau commun devait les réunir, les faire retrouver, on retrouve deux amis qui sont limite des étrangers, l’un toujours en souffrance et l’autre dans l’espoir que leur amitié ait perduré malgré tout.

Dans la vie comme dans les livres, on a tous droit une seconde chance quoique la vie nous ait fait subir, la roue tourne, et l’amour s’en mêle… Une histoire magnifique que pourrait vivre n’importe qui ou qui l’a déjà vécu.

La seconde partie du roman tourne de façon inattendu, le sort s’acharne toujours, Amélia doit encore faire face à une épreuve. Une épreuve qui s’avère être un mal pour un bien. On s’attache à ce duo amoureux. A travers le récit d’Amélia, on ne peut que s’attacher à Justin sans que l’auteur nous le décrive directement, mais plus à travers les yeux d’Amélia, son amitié pour lui, ses sentiments, ses émotions. On ressent la souffrance qu’a causé le départ d’Amélia, à travers la méchanceté du jeune homme envers son amie d’enfance. Une souffrance qui n’a fait que grandir durant jusqu’à leur retrouvaille. Mais Justin est avant tout un homme très aimant et touchant.

J’ai été là « spectatrice » d’une très belle romance entre un homme et une femme qui se sont toujours aimés mais que la vie a séparé… pour mieux se retrouver et surtout pour se reconstruire… La plume de l’auteure est agréable, les émotions retranscrites sont d’une profondeur tout en étant touchant que le récit est plus que crédible. Un coup de cœur pour ce premier titre que je découvre de cette auteure.

The air he breathes de Brittainy C. Cherry.

elements-tome-1-the-air-he-breathes-783291-250-400

« Tristan et Elizabeth sont voisins, ils n’ont rien en commun à part leur passé douloureux. Elle a choisi de continuer à vivre ne serait-ce que pour sa petite fille Emma. Il a choisi de s’extraire du monde. Mais Elizabeth ne l’entend pas de cette façon. Elle sait qu’ils sont tous les deux en miettes et qu’ensemble ils seront plus forts pour affronter leurs fantômes.

C’est sans compter avec toutes les embûches que les habitants de leur petite ville vont mettre sur leur route.

Ensemble, ils sauront vaincre les idées reçues. »

Mon Avis : A première vue, j’ai craqué sur la très belle couverture et cette petite phrase qui retient direct votre attention et qui annonçait bien des drames.

Nous suivons ici la vie de Tristan et Elizabeth, deux êtres dont la vie s’est arrêtée brusquement lors de la perte d’êtres chers. Elizabeth a perdu son mari Steven lors d’un accident de voiture, ce dernier aurait perdu le contrôle de son véhicule. Elizabeth malheureuse, malgré des moments difficiles, survit grâce à leur fille Emma, elle s’accroche à la vie et surtout pour sa fille seule rattachement qui lui reste de son défunt mari. Tristan quand à lui a perdu son fils et sa femme, c’est un homme brisé qu’on rencontre dès les premiers chapitres, devenu sauvage, il s’est coupé du monde, de toute civilisation, se néglige physiquement, c’est un homme que tout le monde craint.

Ces deux personnages que tout oppose, partagent les mêmes souffrances, les mêmes tourments, Elizabeth décide malgré tout de reprendre sa vie comme elle peut, entre le vide d’un mari qui n’est plus et une mère qui collectionne les hommes riches, Emma devient sa seule raison de vivre.

L’auteur nous décrit à merveille ces deux personnages, j’ai été séduite, Tristan est un homme qui m’a marqué l’esprit, son personnage est dur, comme Elizabeth, j’aurais été sensible à son mal être, à son côté bad boy torturé. Comment ne pas vouloir lui tendre la main à cet homme qui a tout perdu et malgré l’armure qu’il s’est vite bâti, c’est un homme qui ne demande qu’à retrouver le goût à la vie. En rencontrant Elizabeth, chacun va penser les blessures de l’autre, apporté à l’autre ce qui lui a été enlevé trop tôt, l’amour, le touché, les émotions, en résumé la vie.

Un personnage que j’ai apprécié aussi, c’est la meilleure amie d’Elizabeth, des amies comme ça on en a au moins une dans notre cercle, pleine de vie, très marrante et assez cru, ce qui a donné une touche d’humour à cette lecture très dramatique.

Le titre est très accrocheur et prend tout son sens tout au fil de la lecture, ce ne fut pas un coup de cœur mais un moment agréable de passé, certains passages sont très beaux et tristes, ils sonnent comme des citations sur la vie. L’auteur a su me toucher à ce niveau.

En résumé, un moment agréable, des drames qui vont réunir deux êtres sur le même chemin, dans le même combat, une vérité qui se fait jour, j’ai eu la rage quand même mais bon une romance qui se finit bien comme tant d’autre.

London Road de Samantha Young.

on-dublin

(format numérique)

« Entre un père absent et une mère alcoolique, Johanna Walker, vingt-quatre ans, a toujours agi dans l’intérêt de son petit frère Cole. Pour lui assurer un avenir confortable, elle va même jusqu’à choisir ses partenaires selon l’épaisseur de leur portefeuille… Mais avec Cameron MacCabe, ce fragile équilibre vole soudain en éclats. Si son nouveau collègue du Club 39 ne répond en rien à ses « critères de sélection », se montrant même particulièrement mesquin avec elle, son regard ténébreux laisse pourtant entrevoir la promesse d’une passion interdite et tumultueuse. Aussi, lorsque Cameron emménage dans son immeuble, Jo est tentée, pour la toute première fois, de faire passer ses propres désirs en priorité. »

Mon Avis : J’avais bien aimé le premier tome « Dublin Street » mais j’avoue avoir plus le coup de cœur pour ce second tome, alors que rencontrer Jo ne m’avait pas enchanté dans le 1er tome, d’ailleurs peu de souvenirs d’elle j’en avais gardé. Mais ici, je dois dire que je m’y suis attachée.

Pour resituer ce personnage, Jo n’est autre que l’amie et collègue de Joss au Club 39. Celle-ci avait même tenté de séduire Braden mais en vain sans succès, et non ça n’allait pas être leur histoire !

C’est lors d’un vernissage qu’elle fera la connaissance de Cameron « Cam » alors qu’elle est en compagnie de son petit ami du moment, Malcolm, riche gars. Dès leur premier échange, une connexion physique se fait alors, et pourtant Jo ne semble pas intéressée et pourtant cette attraction, cette attirance est plus forte que la raison et pourtant nos deux personnages sont chacun en couple.

Jo permettra à Cam de trouver un job au sein du Club 39 même. Nous assistons aux premiers de ce dernier au Club, mais celui-ci de part ces préjugés envers Jo, sera très froid envers la jeune femme. J’ai adoré, malgré l’attirance entre eux deux, Cam catalogue direct la jeune femme. Les premiers moments entre nos deux futurs amants sont plutôt difficiles.

Mais la roue tourne, et la tendance va vite changer lorsque Cam emménage à London Road et mieux dans le même immeuble que la jeune femme. De là, Cam découvre qui est réellement Jo, car malgré son côté mangeuse d’hommes au portefeuille bien garni, la belle n’a trouvé d’autre moyen pour subvenir aux besoins de son petit frère Cole et de sa mère alcoolique.

Entre Jo et Cam s’installe une forte amitié pour laisser place à la passion et enfin l’amour, Cam sera celui qui redonnera l’espoir à Jo que la vie est tout autre malgré ses inconvénients, elle apprendra à vivre pour elle au lieu de se sacrifier pour autrui.

Une très jolie histoire entre Cam et Jo, j’y suis ressortie touchée, ses deux personnages m’ont marqué j’avoue. Jo dans son combat de tous les jours, survivre ! Un père qui les a abandonné, une mère devenue alcoolique n’ayant que seul ami l’alcool, un petit frère encore ado  qu’elle considère comme son fils et comme sa raison de survie, mais Jo a mis depuis quelques années, sa vie de côté, la femme qu’elle est avant tout. Et Cam arrive, va bousculer leur train train quotidien, deviendra comme un grand frère pour Cole, refera découvrir la joie de vivre à la belle Jo, sera son soutien mais aussi son amour. J’ai trouvé en Cam l’homme idéal, tatoué (eh oui j’adore), gentil, patient, protecteur, d’un grand soutien alors qu’il nous offrait au début le contraire de ce qui nous fera s’attacher à lui. j’ai trouvé bien courageux Cole pour l’ado qu’il est face à une mère alcoolique et limite violente par ses mots.

Bref j’ai été séduite par ce duo, touchée par leur histoire dramatique. Coup de cœur pour ce second tome bien que le premier fût pas mal aussi. A voir si le troisième tome fera plus d’effet.

Indécent de Colleen Hoover.

indécent

« Pour surmonter le brusque décès de son père, Layken, âgée de 18 ans, part s’installer avec sa mère et son frère dans le Michigan. Sa famille la considère comme un roc, mais en son for intérieur, elle est désespérée. Bientôt, une rencontre va tout changer : celle de Will, son voisin passionné de poésie, un être lumineux, patient et protecteur, qui partage beaucoup d’intérêts communs avec Lake, peut-être même trop… Après un premier rendez-vous exceptionnel, le quotidien reprend ses droits et amène avec lui un obstacle infranchissable. Les circonstances auront-elles raison de leur attirance hors du commun ? »

Mon Avis : Après avoir découvert la plume de Jennifer L. Armentrout qui incontestablement rejoint mes auteures préférées, me voilà à me pencher sur un autre auteure qui n’est autre que Colleen Hoover. Pourquoi ? parce que cette auteure je la voyais partout, sur les blogs, Instagram, sur le net. Et puis je me suis dite pourquoi pas ?

En lisant les premières pages, j’ai comme pressenti que je n’aillais pas suivre une romance chaotique comme dans After d’Anna Todd, non ici nous faisons la connaissance de Layken, en plein emménagement dans le Michigan avec son petit frère et sa mère.  Layken ayant perdu son père il y a quelques mois d’une crise cardiaque, nous suivons la vie de celle-ci et ses proches qui reprend la vie comme ils peuvent, Layken ayant le cœur vide, elle se raccroche aux souvenirs qu’elle a de son père. Même leur nouvelle vie ne semble pas lui remonter le moral ce qui risque de rendre l’avenir insupportable. Mais dès leur arrivée dans leur nouvelle maison, Layken fait la rencontre de son très séduisant voisin, Will Cooper, qui dès leur premier échange, c’est comme-ci ils se connaissaient depuis longtemps, Layken sait que Will est la personne qui soulagera le poids qu’elle a dans le coeur depuis la perte de son père, mais la vie n’est jamais comme on l’espère, elle est surtout semé d’embûches que nous devons éviter ou savoir éviter.

J’apprécie vraiment de plus en plus le New Adult, même si nous avons toujours ou à peu près le même schéma habituel et le même thème. Mais depuis un petit moment, je rencontrais souvent le nom de l’auteure, beaucoup de titres en VO sur Instagram que nombreuses lectrices adorent poster. Et puis après quelques recherches sur des titres français je me suis penchée sur Indécent et c’était parti.

Dès le début j’ai été séduite par nos deux personnages, Layken doit entrer en dernière année de lycée et s’occupe en grande partie de son petit frère, sa mère ayant un boulot d’infirmière donc travaillant la nuit, elle dort quasiment la journée. Kel, son petit frère de neuf ans, a su interpréter le décès de leur père avec ses mots, ses émotions, son univers d’enfant. Will est un jeune homme de 21 ans, qui a l’âge de 19 ans devient le tuteur de son petit frère. Will et Layken ont en commun la perte d’êtres chers, celui-ci ayant perdu ses parents dans un tragique accident. Will a dû grandir très vite et abandonner tout rêve d’un avenir prometteur. Nos deux tourtereaux se sont dès lors trouvés, ils sont attirés dès le premier regard. Tout se passe vite même s’ils voudraient ralentir. Pour leur premier rdv, Will fait découvrir sa passion pour le slam (la poésie), il fréquente souvent un club où toute personne peut participer à un concours de poésie. J’avoue ne pas être fan de poésie et j’avais un peu peur de m’ennuyer mais bien au contraire la poésie apport beaucoup de charme à la lecture.

L’auteure traite ici plusieurs sujets, la perte d’êtres chers et un amour ici impossible. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à la tournure de la romance entre Layken et Will et tous les obstacles , elle avait si bien commencé tout en douceur mais la réalité les a vite rattrapé que c’en est dur. L’auteure a réussi à me faire verser des larmes, j’ai eu la gorge serrée, nouée, le cœur lourd, j’ai souvent pris de grandes inspirations tellement certains passages étaient très poignant, c’est brutal.

Bref vous aurez compris, j’ai adoré, nous découvrons un petit groupe de personnages très attachant au fil de la lecture, l’auteure nous parle d’amour, d’amitié, d’acceptation, un récit pleins d’émotions, c’est dur, c’est triste mais c’est la vie.

Un auteure qui fait désormais parti des meilleures pour ma part dans le genre New Adult, un premier titre que je découvre et qui me pousse encore plus à entrer dans l’univers de Colleen Hover…

Callie & Kayden, coïncidences de Jessica Sorensen.

callie

« En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth, un jeune étudiant homo, à qui elle confie son lourd secret et ses fantômes du passé. Le jour de la rentrée, elle tombe nez-à-nez avec Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Kayden n’a pas oublié que, malgré sa fragilité, Callie lui a sauvé la vie quelques mois plus tôt, et se retrouve irrémédiablement attiré par elle. Kayden et son meilleur ami Luke passent du temps avec Callie et Seth : le quatuor s’entend bien, et les liens entre Callie et Kayden se resserrent de plus en plus. Mais Callie a très peur et reste traumatisée par le viol qu’elle a subi quelques années auparavant. Seth l’aide à dépasser ses peurs et à profiter de la vie et, surtout, à se laisser aller : il est temps pour elle d’être heureuse. Peu à peu, Callie accepte son attirance pour Kayden, et tous deux s’avouent leur amour réciproque. »

Mon avis : Je ne connaissais pas du tout cette auteure, bien que j’avais déjà croisé quelques de ses couvertures sur certains blogs en surfant. Me suis penchée sur ce titre parce que je le voyais partout et aussi par son très tentant résumé étant bercée dans la romance en ce moment. Le genre New Adult me transporte pas mal ces temps-ci tout en traitant des problèmes de société assez grave comme le subissent nos deux personnages dans ce livre.

L’histoire s’ouvre sur l’énigmatique et gothique Callie qui accompagnée de sa mère, part récupérer son grand frère à une fête. Dès le début, nous rencontrons un personnage sombre, renfermée sur elle-même malgré son jeune âge, là où toute jeune fille profiterait de sa jeunesse. Ce soir-là Callie surprendra un élève de son école, violenté par le père de ce dernier. Callie étant une jeune femme repliée sur elle-même tout en évitant de s’occuper de quoique ce soit ou de qui ce soit, ce soir elle décide de sauver Kayden en très mauvaise posture.

Le ton est donné, l’auteure nous plonge directement dans les vies de Callie et Kayden, la narration est alternée entre le récit de Callie suivi de Kayden et ainsi de suite. Callie et Kayden, ont chacun une vie assez triste, l’auteure nous dresse vite ce qu’il en est pour nos tourtereaux qui dans le temps vont se rencontrer à la fac et se rapprocher l’un envers l’autre. La fac est une porte de sortie pour la jeune fille et le jeune homme. Depuis cette fameuse soirée, Callie a changé, mais reste toujours cette jeune femme triste et effrayée, ne s’étant pas débarrassé de ses démons. Kayden lui est le moins touché mais garde en lui et sur lui ses cicatrices qui lui rappelle la violente paternelle, même s’il a réussi à mettre de la distance entre lui et sa famille dont l’apparence n’est tout autre que la réalité, Kayden avance comme il peut et ne s’en sort pas si mal. Revoir Callie lui donne un nouveau souffle, il détecte très vite en elle une beauté physique comme intellectuelle. elle n’est pas comme toutes les filles qu’il a pu mettre dans son lit. Callie est différente et il veut casser ce mutisme dans lequel elle s’est réfugié et se sent capable la sauver à son tour comme elle l’a sauvé une fois.

La plume de l’auteure est touchante, passionnante et très sensuelle. J’ai été transportée par les deux personnages ici. La romance est juste magnifique et entraînante, l’auteure nous fait ressentir les émotions, c’est intense, les scènes intimes sont toutes simplement exquises. Kayden est patient et met tout en oeuvre pour mettre à l’aise la fragile et frêle Callie.

Mais le passé de chacun revient au grand galop et à eux d’eux ils devront faire face tout en se soutenant mutuellement grâce à leur amour pour l’un comme pour l’autre.

Enfin un très jolie NA que j’ai apprécié et qui m’a fait soulevé le coeur à la fin, les larmes aux yeux, l’auteure s’arrête à un moment critique et c’est juste rageant car il faudra attendre la traduction du second tome, ggrrrrrhhhh !!!

Jeu d’innocence de Jennifer L. Armentrout.

wait-for-you,-tome-2---jeu-d-innocence-568861-250-400 (1)

« Après une blessure qui lui coûtera peut-être sa carrière de danseuse et la fin d’une relation désastreuse, il est temps pour Tess de passer au plan B : l’université. Un projet qui se révèle plus alléchant que prévu dès lors que Jase Winstead se trouve dans les parages. En effet, depuis l’enfance, le meilleur ami de son frère Cam lui inspire des fantasmes de moins en moins avouables, surtout après l’échange d’un baiser furtif et passionné un an auparavant.

Si Jase est loin d’être indifférent à son charme, ce dernier s’efforce toutefois de garder ses distances. Il doute que Cam voie cette histoire d’un bon œil, lui qui connaît ses secrets les plus sombres. Des secrets dont Tess doit être protégée, à n’importe quel prix… »

Mon Avis : L’auteure m’avait tellement séduite et charmé avec la romance entre Avery et Cam que je décidais de poursuivre et continuer à rêver encore en poursuivant avec le second tome.

Que dire, l’histoire d’Avery avait été très touchante et d’ailleurs j’ai eu les larmes aux yeux à la fin du livre. Sa rencontre avec Cam, quel duo magnifique. Ce second l’est tout autant. Ici nous faisons plus ample connaissance avec Tess, paru dans le premier tome. Tess n’est autre que la petite soeur de Cam. Tess est passionnée de dance classique et avait réussi à décrocher une bourse d’étude dans une prestigieuse école, or suite à une grave chute qui abîma terriblement son genou, Tess s’est vu modifier son avenir, tout en gardant l’espoir de pouvoir rechausser ses chaussons un jour pour son plus grand bonheur et celui de de ses proches. Et voilà la jeune femme inscrite dans la même fac que son grand frère en première année. Mais elle devra faire face au ténébreux Jase, qui n’est autre que le meilleur ami de Cam. Entre eux d’eux une attirance muette est née, il y a un an de ça, Jase l’avait embrassé, elle s’était consumée sur place, Tess se souviendra toujours de ce qu’elle avait pu ressentir à son touché, à son rapprochement physique, ses lèvres contre les siennes, les mots qu’il avait alors prononcé, qui tournaient comme une playlist non stop. Mais depuis cet épisode, Jase était devenu distant et prenait la fuite dès qu’il pouvait. Tess n’était autre que la petite soeur de son meilleur ami et pour rien au monde il n’y toucherait. Mais difficile pour nos deux personnages de ne pas se rencontrer sur le campus, et de faire comme s’il n’y avait aucune attraction entre eux qui rappelait sans cesse ce premier et unique baiser.

Nos deux personnages sont tout aussi attachants l’un que l’autre et cachent un sombre passé, dont les cicatrices sont toujours à vif. A l’opposé d’Avery, Tess a plus de caractères, et n’hésites pas à balancer en pleine figure ce qu’elle pense à Jase. Quant à Jase, bien que j’ai petit faible en plus pour Cam, Jase n’est pas loin derrière, ce sont deux hommes différents mais tout aussi séduisant.

L’auteure a su m’emporter encore une fois dans cette nouvelle idylle, on s’imagine être à la place de Tess, on l’envie même de par sa relation avec Jase. L’auteure a les mots pour décrire les sentiments, les émotions mais aussi les scènes sensuelles qu’elle nous offre avec grand plaisir et ne peut que faire grandir l’appétit de toute lectrice. C’est vraiment un plaisir de la lire, ça me donne envie de retourner à l’université et de vivre quelque chose d’aussi intense. Le romance est mise en avant mais le côté dramatique y a sa place aussi, la romance n’est pas toute rose ici, nos deux personnages ont traversé des événements marquant qui très tôt a obscurci leur jeunesse et apprenne à vivre et avancer avec comme ils peuvent, mais leur passé respectif est à chaque fois de retour dans leurs décisions à venir, à prendre.

J’avoue avoir plus apprécié ce second tome à son prédécesseur, bien que ce dernier fût aussi excellent. Jennifer L. Armetrout a gagné d’office sa place parmi mes auteures New Adult favoris, elle a su me toucher là où il fallait en traitant des sujets réelles de la vie que vous comme moi, comme n’importe qui pourrait vivre voire subir. Il y a eu ce passage aussi douloureux qui m’a fait monter les larmes aux yeux, un moment très touchant, on le ressent, c’est dans les tripes.

Bref vous l’aurez compris une auteure coup de cœur, cette série est magnifique, excitante à lire, touchante à ressentir, je la recommande m’étant rare de lire deux tomes à la suite tellement c’était bon. A venir prochainement, un autre titre qu’il me tarde de découvrir « Lux, Obsidienne »…