Mes ptis coeurs à « 4 pattes », Noé et sa maman Kitty…

Publicités

« Room Hate » de Penelope Ward.

room-hate

« Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.

Quelques années plus tard, ils héritent de la maison. Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile. »

Mon Avis : Après avoir apprécier l’intrigue de Mourir sur Seine de Monsieur Bussi, il me fallait couper avec le genre littéraire, revenir à une belle romance comme je les aime. De nos jours les romances ça pousse comme les champignons savoir dénicher l’histoire qu’il me faut sur le moment ne m’est pas évident. Et me voilà à surfer sur le blog de lectrices, je regarde les tendances du moment, je m’arrête sur un de ses coups de cœur du moment, le titre ne me dit rien ni son auteur, je découvre le résumé, hmmm ça me plaît et l’avis de la lectrice me plaît mais je ne le lis pas jusqu’au bout pour éviter tout spoiler. Et c’est décidé ça sera ce titre, « Room Hate » de Penelope Ward.

Le résumé nous dévoile direct la trame de l’histoire, Justin et Amélia c’est tout d’abord une forte amitié mais le temps les aura séparé pour diverses raisons. Quelle belle amitié, je pense pour la plupart d’entre nous, pour celles qui nous ne l’ont pas vécu, une amitié avec un garçon j’y ai toujours cru.

Justin et Amélia se retrouvent après de très longues années, Justin n’a jamais pu pardonné Amélia d’être partie, de l’avoir quitté. Les retrouvailles sont électriques, et la cohabitation se révèle être impossible entre eux d’eux, respirer le même air c’est limite pour le jeune homme, d’autant plus que la copine de Justin est juste adorable avec Amélia, naîtra une étonnante entente entre elles.

Justin quant à lui, est ingrat, insupportable, irrespectueux. Il est froid envers elle, il la rabaisse, la traite comme une vieille chaussette. Il fait la sourde oreille quand Amélia commence à lui expliquer les raisons de son départ, ses motivations.

Là où leur cadeau commun devait les réunir, les faire retrouver, on retrouve deux amis qui sont limite des étrangers, l’un toujours en souffrance et l’autre dans l’espoir que leur amitié ait perduré malgré tout.

Dans la vie comme dans les livres, on a tous droit une seconde chance quoique la vie nous ait fait subir, la roue tourne, et l’amour s’en mêle… Une histoire magnifique que pourrait vivre n’importe qui ou qui l’a déjà vécu.

La seconde partie du roman tourne de façon inattendu, le sort s’acharne toujours, Amélia doit encore faire face à une épreuve. Une épreuve qui s’avère être un mal pour un bien. On s’attache à ce duo amoureux. A travers le récit d’Amélia, on ne peut que s’attacher à Justin sans que l’auteur nous le décrive directement, mais plus à travers les yeux d’Amélia, son amitié pour lui, ses sentiments, ses émotions. On ressent la souffrance qu’a causé le départ d’Amélia, à travers la méchanceté du jeune homme envers son amie d’enfance. Une souffrance qui n’a fait que grandir durant jusqu’à leur retrouvaille. Mais Justin est avant tout un homme très aimant et touchant.

J’ai été là « spectatrice » d’une très belle romance entre un homme et une femme qui se sont toujours aimés mais que la vie a séparé… pour mieux se retrouver et surtout pour se reconstruire… La plume de l’auteure est agréable, les émotions retranscrites sont d’une profondeur tout en étant touchant que le récit est plus que crédible. Un coup de cœur pour ce premier titre que je découvre de cette auteure.

« Mourir sur Seine » de Michel Bussi.

Mourir-Sur-Seine

« Un meurtre… Huit millions de témoins.
Sixième jour de d’Armada 2008. Un marin est retrouvé poignardé au beau milieu des quais de Rouen !
Quel tueur invisible a pu commettre ce crime impossible ?
Quel étrange pacte semble lier des matelots du monde entier ?
De quels trésors enfouis dans les méandres de la Seine sont-ils à la recherche ?
Quel scandale dissimulent les autorités ?
Une implacable machination… qui prend en otage huit millions de touristes.
Une course effrénée contre la montre avant la parade de la Seine.
L’histoire de la navigation en Seine, stupéfiante et pourtant bien réelle, livre la clé de l’énigme. Les quais de Rouen, le pont Flaubert, le cimetière de Villequier, la chapelle Bleue de Caudebec-en-Caux, l’aître Saint-Maclou, l’hôtel de Bourgtheroulde, les rues médiévales de Rouen, les berges de la Bouille, la Marais Vernier… deviennent autant de scènes de cette enquête défiant l’imagination. »

Mon Avis : Voilà un auteur que je vois partout et dont les avis sont très positifs. Évidement j’ai eu vite envie de le découvrir moi qui ne suis pas auteur français, Michel Bussi a réussi à me faire changer d’avis.

Ce premier titre m’a tout simplement séduite ! L’auteur m’a fait voyager dans le temps en remontant les siècles jusqu’aux pirates, leurs contes, leurs légendes, leur trésor enfoui à jamais retrouvé. J’ai été témoin de ce fabuleux défilé de trois mâts venus de tout pays, en pleine Armada qui se déroule tous les 5 ans.

L’histoire commence avec la découverte du corps d’un marin mexicain sur le quai, jeune marin venu sur le magnifique trois mâts mexicain « Cuauhtémoc ». Macabre découverte qui à première vue pourrait faire penser à un règlement de compte entre matelots ivres. Sera chargé de l’affaire le commissaire Gustave Paturel.

Jusque là on pense à une enquête de routine qui pourrait se résoudre assez vite mais les résultats du légiste met le doute sur toute l’affaire, à savoir qu’entre le coup de couteau qui aura été fatal à la jeune victime et la décomposition de son corps, il se passe 3 bonnes heures. De plus la découverte de tatouages sur le corps du jeune mexicain ainsi qu’une marque au fer rouge ou encore son téléphone portable qui reçoit encore des textos après la mort de ce dernier. L’enquête se révèle être enfin de compte une énigme.

En parallèle, une journaliste de 35 ans, Maline Abruzze, travaillant dans un journal local « le Seinomarin » mènera aussi son enquête. Une course contre la montre commence pour notre journaliste, une chasse au trésor, des courses poursuite, des meurtres en série… Le temps est compté pour éviter plus de victimes sans vouloir affoler toute une population alors que tous est au RDV pour l’Armada.

Quelle performance M. Bussi !!! J’ai adoré, entre une enquête policière, découvrir la ville de Rouen, la Seine et son port, le RDV de millions de spectateurs pour le plaisir des yeux. L’auteur m’a fait voyager, m’a fait découvrir de beaux paysages comme si j’y étais en tant que touriste, je connais pas Rouen, je ne connais pas la France mais quel joie j’y ai ressenti. J’avoue que la diversité des paysages que nous dresse ici l’auteur m’a fait accrocher à la lecture…

Vous l’aurez compris, un coup de cœur pour ce premier Bussi que je lis, une agréable surprise et un étonnant voyage…