Série Chicago P.D.

chicago-pd-11

Coup de coeur pour cette nouvelle série qui a débarqué sur nos écrans français, « Chicago PD » qui n’est autre que le spin off d’une autre série tout aussi célèbre « Chicago Fire ». Vous l’aurez compris la première suit les affaires de la police de Chicago plus précisément le service des « renseignements » et la seconde les pompiers de Chicago, je n’ai donc pas été surprise d’apercevoir un des pompiers chez les flics.

Pour ma part la série démarre très fort déjà avec un casting fort intéressant, la brigade étant dirigé par Hank Voight, dès le premier épisode nous comprenons qu’il a des méthodes contraire à la maison et a déjà été sanctionné pour cela, un personnage sombre, pleins de mystères mais surtout indomptable. Mais c’est par ces méthodes je dirais, musclées, qu’il résout les enquêtes mais aussi en partie grâce aux infos de plusieurs indic’. Un très beau casting comme je vous le disais, de jeunes recrus mais expérimentées, dont le retour de la belle « Sophia Bush » connu dans la série les « Frères Scott ». Toujours aussi belle, on s’attache à cette jolie jeune flic au passé douteux, nous découvrirons au fil des quatre premiers épisodes, son passé, une personnalité qui revient de loin.

L’action se déroule donc à Chicago, ville réputée pour ses gangs et son trafic de drogue. Dès le premier épisode, le ton est donné, pas de temps mort, une équipe dynamique, une grosse affaire de drogue à résoudre, des colombiens comme dealer dont le chef est surnommé « Pulpo » (le poulpe), l’équipe subira la mort d’une de leur collègue et leurs proches menacés. C’est sanglant, à n’importe quel coin de rue, bien qu’armés et protégés par le gilet par balles, l’équipe n’est en aucun cas en sécurité. La série nous plonge également dans la vie privée de chacun des personnages, un côté qui rend encore plus crédible les personnages et qui fait qu’on s’attache. Non seulement leur boulot est chaotique mais leur vie privée peut-être parfois dure à gérer. Ce qui est aussi intéressant est de comprendre que bien que cette section est là pour nettoyer la ville de personnes dangereuses, ils sont amenés à prendre des décisions à l’encontre de leur profession ou à les régler par des méthodes pouvant leur coûter leur carrière.

Bref une première saison qui n’offre que 15 épisodes mais grâce à son succès, une deuxième saison est déjà en préparation

Voilà une très bonne série coup de coeur comme je les aime, tout ce qui est policier j’adore !

Pause grignotage !

chocolat

Et voilà de quoi me ravir en ce samedi début de soirée, depuis jeudi que je voulais me prendre une tablette de chocolat noir bio, y a que ça de vrai pour sentir le vrai goût de cacao pour éviter celles du commerce bourrées de sucre ! Un pti carré par là et deuxième par-ci avec ma lecture ! Miam…

W3, le sourire des pendus de Nathalie Hug et Jérôme Camut.

W3

« Lara Mendès, jeune chroniqueuse télé, enquête sur le marché du sexe et ses déviances. Elle disparaît sur un parking d’autoroute…

Désemparés par la lenteur de l’enquête, ses proches reçoivent le soutien de Léon Castel, fondateur d’une association de victimes.
Sa fille Sookie, policière hors norme, a enquêté sur une triple pendaison qui semble liée à cette affaire.

Qui a enlevé Lara ? Pourquoi ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits s’affichent depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Réseaux criminels ou tueurs isolés ?

Partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié.
Ils auront bientôt une voix : W3. »

Mon avis : Eh bien voilà un moment que je voulais lire quelque chose de fort et à chaque fois il est clair, je retourne à mes premiers amours le thriller/polar.

Cette fois-ci j’avais besoin de sentir le papier, comme je devais faire mon achat à France Loisirs, je me suis arrêtée sur ce gros pavé de 750 pages dont la couverture me plaisait, le terme « W3 » m’a aussi rendu très curieuse et enfin l’occasion pour moi de découvrir la plume des auteurs Nathalie Hug et Jérôme Camut. Chose faite et je ne regrette en rien.

En lisant le résumé, l’atmosphère, le thème de cette lecture est lancée… Me voilà donc à découvrir en avant première le premier tome d’une trilogie qui nous entraîne sur le marché du sexe en Europe et ses déviances. La France étant le lieu où l’action se passe, je n’étais pas emballée mais bien au contraire l’intrigue n’en était plus que réelle de part les lieux connus de Paris. En résumé un premier tome efficace et très bien mené.

Me voilà à commencer les premières pages que l’histoire se révèle prenante et énigmatique, direct j’adore, ma curiosité n’est que titillée à cet instant. Nous faisons la rencontre de Lara Mendès, jeune journaliste qui espère se faire un nom auprès d’un public et surtout auprès de sa société. Lara est décrite comme une jeune femme qui sait ce qu’elle veut, déterminée, fouineuse, prête à se mouiller pour obtenir n’importe quelle information, ce premier personnage est tout simplement excellent. Lara ne fait pas dans les détails et nous la découvrons en train d’enquêter sur le marché du sexe et plus tant son enquête la mènera loin. En effet Lara s’intéresse de près au meurtre d’un avocat célèbre de Paris survenu il y a quelques années mais faute de preuves, l’enquête a tourné court. Mais Lara déterminée, décide de se fondre dans ce milieu, l’avocat étant connu pour avoir certains de ses penchants. D’un autre côté nous faisons la connaissance de Sookie Castel, flic au fort tempérament mais déterminée, se retrouve par le plus grand des hasards aux environs d’une maison bourgeoise où elle fera une macabre découverte, en effet sur les lieux, un homme, une femme et leur fils tous les 3 pendus. Delà Sookie a cette drôle d’impression que ce n’est pas un suicide familiale comme classés sans suite, elle décide de mener sa propre investigation au risque de perdre son insigne. Mais les auteurs fait de ce personnage, un personnage attachant et unique dans son style, elle a du flair. Les deux personnages, Lara et Sookie, n’ont rien en commun mais sans le vouloir, nous découvrirons que leurs recherches seront en quelque sorte liées.

Ce que j’ai aimé dans la construction du livre est que les auteurs nous présentent des personnages très attachants, et nous balancent pas tout d’un coup. Bien au contraire nous prenons le temps de connaître chaque protagoniste selon leur ordre de passage pour en intégrer un autre ayant un lien avec le personnage précédent ou une information qui aurait un lien en parallèle avec celui-ci. Le thème ici traité est très intéressant, et m’a rendu très curieuse. Nous avons des passages durs notamment, à partir du moment où Lara la journaliste se fait enlevée sur un parking, pas mal de chapitres seront axés sur sa séquestration et sur ce qu’elle subit, j’avoue des moments forts perturbants et j’ai crains pour la jeune femme.

Pour un gros pavé, j’ai trouvé l’écriture fluide, une lecture compréhensive, car je prend l’exemple d’un livre de Stephen King que j’ai lu, parfois il m’était arrivé de relire des passages pour en tirer le sens, là non et c’est agréable. Un thème ici traité dur mais il est bon d’ouvrir les yeux sur quelque chose qu’on n’y penserait même pas ou que nous pourrions en imaginer le décor, et quel décor ! Bref ici des personnages tout aussi attachants et crédible sous un fond d’histoire dur mais très réaliste. J’ai adoré, j’ai passé un bon moment, je lisais même la nuit tellement je voulais savoir le dénouement. Bref un premier tome et une première lecture découverte concernant les auteurs que je ne regrette pas mais bien au contraire que je recommande.

Rebecca Kean, l’armée des âmes tome 5 de Cassandra O’donnell.

rebecca-kean,-tome-5

« Ah, les joies de la famille… Les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes… Tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l’esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m’ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l’intention évidente de me liquider!
Nostalgie, quand tu nous tiens…».

Mon Avis : Ah quelle joie de retrouver Rebacca Kean et compagnie, un cinquième tome tant attendu et rien que dès les premières pages, nous revoilà plongé dans les aventures de notre très attachante sorcière.

A la fin du tome précédent, un personnage surprise faisait son retour dans la vie de Rebecca, delà nous avions un avant goût de l’atmosphère du tome 5. Rebecca allait devoir faire face à sa terrifiante grand-mère, une sorcière vikaris très puissante, un personnage que nous découvrirons sans pitié et sans sentiments.

Aucun temps mort, nous avons juste le temps d’être présenté à la grand-mère, que dès le premier chapitre nous sommes témoin de l’étendu des pouvoirs de destruction de celle-ci et ainsi découvrir un personnage très puissant et très charismatique. Très vite nous retrouvons le style de l’auteur, une imagination débordante dans ses descriptions mais qui tient la route et rend le récit extraordinaire et crédible. Je m’y suis imaginée les catastrophes, le combat, sans oublier l’humour qu’introduit l’auteure qui met une touche de légèreté dans une atmosphère qui se veut sombre voire inquiétante.

Un tome plutôt centré sur les origines Vikaris de Rebecca, nous en apprendrons encore plus sur les mystères de ce clan qui nous rend très curieux à la lecture. Rebecca évolue dans ses origines et sans le vouloir s’en rapproche de plus en plus de part ses pouvoirs et cela sous les yeux de sa grand-mère qui à la base l’a toujours renié en tant que sorcière et surtout la trouve étrangère dans ses choix de vie.

Comme dans chaque tome, Rebecca doit faire face à un phénomène étrange et mystérieux qui sème peur et morts sur sa route. Plus les tomes passent plus les enquêtes de Rebecca se révèlent difficiles et pour cette fois-ci, Léo sa fille lui sera d’une grande aide bien qu’elle refuse de immiscer dans son monde. L’auteure nous fait aussi évoluer la jeune Léo tout aussi intéressante que sa mère, entre son côté rebelle et son harem de jeunes hommes qui commence à se monter. Cette jeune fille en apprendra plus sur l’étendu de ses pouvoirs et l’auteur nous fait comprendre que ce n’est qu’un aperçu, mais elle est surtout surprenante, fascinante mais surtout compliquée mais on s’y attache !

Bref un 5è tome excellent qui de part son action, le fond de l’histoire, sa diversité de protogonistes et ses drôleries. Un excellent humour dans une atmosphère sombre. On ne s’en lasse pas et on attend avec impatience la suite !