1er baiser… Avery & Cam.

kiss

« – Avery ?

Je fermais les paupières.

– Tu n’as encore jamais été embrassée, c’est ça ?

Mon pouls s’emballa.

– Jamais.

– Alors que les choses soient claires, reprit-il. Ceci n’est pas un baiser.

J’ouvris la bouche, et ses lèvres se posèrent sur les miennes. Juste une rapide et délicieuse caresse, d’une tendresse et d’une douceur étourdissante, et surtout bien trop brève.

– Tu m’as embrassée, suffoquai-je en refermant les doigts sur son pull.

– Ce n’était pas un baiser.

Ses lèvres frôlèrent de nouveau les miennes tandis qu’il parlait. Des frissons me parcoururent le corps dans les deux sens.

– Tu te rappelles ? Si nous nous embrassons, notre petite escapade chez moi pourrait signifier beaucoup plus.

– Oh. OK.

– Et ceci n’est pas un baiser non plus.

Cette fois, la pression de ses lèvres me consuma,me réveilla. Une chaleur merveilleuse se répandit dans mon cou, dans ma poitrine, puis plus bas, entre mes cuisses. Il dessina mes lèvres de petits bisous tendres. Au fond de moi, une force nouvelle enflait, s’ouvrait, m’élançait. Je m’accrochais à lui quand il pivota et me retrouvai sur le dos. »

1er baiser… Tessa & Hardin.

tessa

« – Ne pleure pas, Tess, murmure Hardin.

Le plus drôle, c’est que je ne me rends pas compte que je pleure. Hardin lève la main et instinctivement je recule, mais du pouce il recueille la larme qui coule sur ma joue. J’ouvre les lèvres, surprise par la douceur de son geste. Qui est ce mec ? Où est passé le Hardin cruel et grossier que je connais ? Je lève les yeux verts, dont les pupilles se dilatent.

– Je n’avais pas remarqué que tu as les yeux si gris.

Il parle tellement bas que je dois me pencher vers lui pour l’entendre. Sa main est toujours posée sur mon visage, et mon esprit bat la campagne. Il attrape son piercing entre ses dents en aspirant la moitié de sa lèvre inférieure. Nos regards se croisent et je baisse les yeux, ne sachant pas très bien ce qui se passe. Quand il retire sa main, je regarde ses lèvres encore une fois et je mens que ma conscience et mes hormones entrent en conflit.

Je perds tout repère et, à sa grande surprise, j’écrase mes lèvres sur les siennes.

Je ne sais pas ce que je fais, mais impossible de m’arrêter. Quand mes lèvres rencontrent les siennes, je le sens reprendre sa respiration. Sa bouche a exactement le goût que j’imaginais, ce léger goût de menthe que je découvre sur sa langue lorsqu’il m’embrasse. M’embrasse vraiment. Sa langue est chaude et caresse la mienne, et je sens le froid de son piercing sur le coin de ma bouche. Mon corps est comme enflammé, c’est une sensation totalement nouvelle. Hardin prend mon visage aux joues écarlates dans ses mains, puis il m’attrape par les hanches, s’éloigne un peu et me plante un petit baiser sur les lèvres.

– Tess, dit-il dans un souffle avant de ramener vivement sa bouche sur la mienne pour y glisser sa langue à nouveau.

Mon esprit perd tout contrôle, un trouble nouveau s’empare de chaque centimètre de mon corps. Sans interrompre notre baiser, Hardin s’allonge sur le lit et m’attire par les hanches contre lui. Ne sachant que faire de mes mains, je les pose sur sa poitrine et je grimpe sur son torse. Sa peau est chaude et sa poitrine monte et descend au rythme de sa respiration, qui s’accélère. Il détache ses lèvres des miennes, mais avant que je n’aie le temps de reprendre ma respiration, sa bouche est dans mon cou et je frissonne sous les caresses de sa langue. Je sens son souffle chaud lorsqu’il m’attrape les cheveux et me maintient la tête au-dessus de la sienne, sans cesser de m’embrasser dans le cou. Je gémis quand ses dents frôlent ma clavicule, et un frisson traverse mon corps lorsqu’il se met à sucer ma peau, doucement. Je serais gênée si je n’étais pas si enivrée, à la fois par l’alcool et par Hardin lui-même. je n’ai jamais embrassé quelqu’un comme ça… »

1er baiser… Fern & Ambrose.

SELENA GOMEZ and Nat Wolff Kiss on the Set of Parental Guidance Suggested

« Ambrose tourne les talons, la main de Fern dans la sienne et il l’entraîne à sa suite. Sans regarder derrière lui, il lève la main gauche et leur fait un doigt d’honneur. Il les entend rire dans son dos. Beans le paiera cher. Ambrose ne sait ni quand ni comment, mais il paiera.

Lorsque les arbres se referment sur eux, les dissimulant à la vue de leurs camarades, Fern lâche sa main et se et à courir.

– Fern ! Attends !

Elle continue sa cours en direction des voitures et Ambrose se demande pourquoi elle ne ralentit pas. Il se met à courir à son tour et la rattrape au moment où elle s’apprête à ouvrir la portière du van des Sheen.

– Fern !

Il l’attrape par le bras mais elle se dégage aussi sec. Il l’empoigne par les deux bras et l’attire à lui violemment. Il veut qu’elle le regarde. Les épaules de la jeune fille tremblent et il comprend alors qu’elle pleure. Elle s’est éloignée en courant pour qu’il ne la voie pas pleurer.

– Fern, dit-il, désarmé.

– Laisse-moi tranquille ! Je n’arrive pas à croire que tu leur as raconté ça. Je me sens tellement idiote.

– Je ne l’ai dit qu’à Beans, parce qu’il nous avait surpris dans le couloir. Je n’aurais pas dû. C’est moi qui suis idiot…

– ça n’a pas d’importance. Le lycée est fini. Tu t’en vas. Beans s’en va aussi. Ca m’est égal de ne jamais vous revoir.

Elle essuie les larmes qui coulent sur son visage. Lui recule un peu, choqué par la véhémence de son ton et la résolution de son regard. Tout ça l’effraie.

Alors il l’embrasse.

C’est un baiser brutal et à sens unique. Puis il saisit le visage de Fern entre ses mains et il la pousse contre la portière du van. C’est le genre de fille qui se moque d’arriver à une fête dans un minivan équipé pour un fauteuil roulant. Le genre de fille tout excité à l’idée de jouer à un eu débile. Le genre de fille à revenir pour lui dire au revoir, alors qu’il l’a traitée comme de la merde. Et ce qu’il aimerait, plus que tout, c’est changer ça.

Il essaie de devenir plus doux, de lui assurer qu’il est désolé, mais elle reste paralysée dans ses bras, comme si elle n’en croyait pas ses yeux qu’il puisse, après tout ce qui s’était passé, lui briser le cœur et lui dérober un baiser pour faire bonne mesure.

– Je suis désolée, Fern, murmure Ambrose tout contre ses lèvres. Je suis vraiment désolé.

Contrairement à toute attente, ces mots brisent la glace et Ambrose sent que Fern s’approche de sa bouche. Elle glisse les mains sur ces biceps et se cramponne à lui en entrouvant les lèvres. Il l’embrasse lentement, effleure doucement sa langue et laisse Fern mener la danse. Il n’a jamais été si appliqué, il n’a jamais essayé si désespérément de faire les choses correctement. Et quand elle rompt le baiser, il la laisse faire. Elle a les yeux clos, les joues couvertes de traces de larmes et les lèvres meurtries par la brutalité de son premier baiser, celui avec lequel il a tenté d’effacer sa honte.

Enfin elle ouvre les yeux. Elle le fixe un instant, perplexe et blessée, serre les dents et lui tourne le dos. Elle grimpe dans le véhicule sans un mot et démarre. »

1er baiser… Cam & Andrew.

kiss

 

« En une fraction de seconde, je me remets sur mes pieds et me précipite vers la porte.

– Camryn, arrêtes.

Je ne l’écoute pas, accélère même en le sentant derrière moi. Je saisis la poignée, ouvre le battant à la volée et cours jusqu’à ma chambre.

– Je t’en prie, attends une seconde.

Je perçois la contrariété dans sa voix. Peu m’importe. Je plonge la main dans la poche arrière de mon short et en extrais mon sésame magnétique. Le temps de le glisser dans la serrure, je rentre dans ma chambre et tente de claquer le battant dans mon sillage.

Andrew est déjà là. La porte se referme derrière lui.

– Tu veux bien m’écouter ? tente-t’il de nouveau, exaspéré.

Je ne veux pas le regarder, mais le fais malgré tout.

Il a les yeux écarquillés, de colère et d’inquiétude.

Il m’attrape délicatement les avants-bras. Puis il se penche vers moi et m’embrasse tendrement. Je me laisse faire, trop troublée pour réagir comme il se doit. Troublée et stupéfaite. Mon cœur bat la chamade.

1er baiser… Laura & Derrick.

kiss-love

Premier baiser entre Laura et Derrick… Extrait de « Accords imparfaits« de Rose Darcy.

« Der’, ça va ? »

Encore sonné, il lui retourna un sourire éblouissant, presque trop grand pour lui. Quand Derrick vit Laura lui répondre de la même manière, il ne put résister. Il la souleva dans ses bras et la fit tournoyer quelques instants. Le rire de la jeune femme se déploya dans les airs autour d’eux. Là, tout de suite, il était heureux, tout simplement. Derrick reposa Laura à terre…

« Tu es cinglé ! gloussa la jeune femme. Félicitations. Monsieur le Pompier ! »

… et sans plus réfléchir, il se pencha vers elle et l’embrassa.

Waouh !

1er baiser… Alice & Shane.

kiss

Premier baiser entre Alice et Shane… Extrait « Pierre, feuille, ciseaux » de Catherine Kalengula.

« … Mais il me retient, me serre contre lui. J’abdiquerais pour moins.

– De quoi as-tu envie là, maintenant ? me murmure-t-il à l’oreille, si près que je sens son souffle sur mon lobe et mon cou. Dis tout ce qui te passe par la tête, je me ferais une joie d’exaucer tes vœux.

Je veux connaître le plaisir dans tes bras, être prise de vertiges tellement ce sera fort…

– En premier, t’embrasser, soufflais-je, le cœur trépident. Et toi ?

Je veux être sûre cette fois, ne pas me tromper.

– Quoi, et moi ?

Il va me rendre dingue !

– As-tu envie que je t’embrasse ? réponds-je à toute vitesse.

Il pose ses lèvres sur les miennes, d’abord timidement. C’est moi qui l’encourage à aller plus loin et il se fait un plaisir de répondre à mes désirs… Je le laisse visiter la bouche, caresser ma langue, étourdie par toutes ces sensations nouvelles. Quand Shane descend à la base de mon cou, je me mets à haleter…

J’oublie où je suis, le risque que quelqu’un nous surprenne, la pluie qui traverse nos vêtements. Il n’existe rien d’autre que la bouche de Shane sur ma peau mouillée. Shane, ce garçon si beau qui me veut, moi.

– Tu as froid ? s’inquiète-t-il?

– Un peu…

– attends, je vais arranger ça.

Et il tient promesse. Il promène ses lèvres sur mon visage, puis le long de mon cou, descend de plus en plus bas…

(…)

1er baiser… Hannah & Leath.

kiss1

Premier baiser entre Hannah et Leith… Extrait de Noss Head, Vertige de Sophie Jomain.

« Il me fixa un court instant avec envie.
– Hannah…, murmura-t-il avant de poser avidement ses lèvres brûlantes sur les miennes. Il m’offrit un ardent baiser qui me donna le vertige. Les yeux grands ouverts, j’oubliai de respirer. Je me suis mise à frissonner de la tête aux pieds, tandis qu’il passait sa main derrière ma nuque pour que je ne me dérobe pas.(…) Je m’abandonnai et laissai mes mains glisser dans ses cheveux pour qu’il comprenne que je ne m’éloignerais pas, que je désirais ce moment autant que lui. Il détacha lentement sa bouche de mes lèvres pour poser son front sur le mien.

(…) Il prit mon visage en coupe entre ses mains, et m’embrasse de nouveau, mais plus doucement cette fois, plus tendrement, en prenant tout son temps, comme pour savourer la moindre parcelle de mes lèvres. J’étais fiévreuse, tout mon corps était en train de bouillir, mais tremblait en même temps. Puis il éloigna son visage du mien pour me caresser du regard. (…)

– Waouh…, chuchota t-il. comment fais-tu ça ?
– F…fais quoi ? balbutiai-je (…)
– Me rendre fou à ce point.
(…)

Il se pencha et frôla de ses lèvres la naissance de mon oreille jusqu’à l’arrondi de mon menton. (…)
– Va-t’en vite, sinon je ne réponds plus de rien, m’avertit-il en souriant, fébrile lui aussi.
(…)

noss head 1